Arrêter de fumer la cigarette > Astuces & Conseils > 5 idées fausses reçues sur la nicotine

5 idées fausses reçues sur la nicotine

(Mis à jour le: 3 mai 2022)
5/5 - (1 vote)

La nicotine est une molécule présente dans la cigarette de tabac et dans les e-liquides de la cigarette électronique. Au fil du temps, elle a été le sujet de nombreuses discussions. De ce fait, la nicotine a gagné une réputation qui n’est pas forcément méritée. Cette réputation a été bâtie sur de nombreuses croyances qui ne sont pas toujours acceptées par tous. Aujourd’hui, nous allons faire le point sur certaines idées reçues sur cette molécule  qui sont fausses.

1 – La nicotine est une substance cancérigène

Nicotine et cancer

La nicotine ne constitue pas un facteur provoquant les cancers liés au tabagisme. Les responsables sont plutôt les substances toxiques présentes dans la fumée. Il s’agit entre autres du goudron ou du monoxyde de carbone.

C’est la raison pour laquelle, la cigarette électronique est devenue un outil de sevrage tabagique. En effet, cet outil est officiellement reconnu pour réduire les risques de cancers. D’un côté, la cigarette satisfait en partie les besoins en nicotine du fumeur. D’un autre côté, elle réduit l’exposition de ce dernier aux agents cancérigènes contenus dans la cigarette électronique.

Ceci peut également vous intéresser – La cigarette électronique est-elle cancérigène ?

2 – Diminuer plus vite son taux de nicotine pour s’en passer au plus vite

Diminuer le taux de nicotine

Une idée vraie sur la nicotine : elle cause bien une dépendance que beaucoup de fumeurs souhaitent s’en passer rapidement. Par ailleurs, le plus important reste votre objectif, c’est de réussir votre sevrage tabagique de sorte à éviter la rechute. Prenez votre temps. Pour obtenir les meilleurs résultats, vous devez satisfaire vos besoins nicotiniques.

En effet, la nicotine est la solution qui vous évitera de retourner chez le buraliste pour vous procurer des cigarettes. Vos besoins en nicotine doivent évoluer en fonction de vos sensations. Si vous êtes en manque, augmentez le taux de nicotine. Si votre cigarette électronique vous fait tousser, diminuez progressivement le taux de nicotine.

3 – Les substituts nicotiniques ne peuvent pas s’associer à la cigarette électronique

chewing-gum nicotinique

Cette information est fausse. Vous pouvez très bien combiner une cigarette électronique avec un autre substitut nicotinique tel qu’un patch ou un chewing-gum. Si vous voulez passer au sevrage tabagique et que vous êtes un grand fumeur, l’association de ces deux produits est même fortement recommandée.

En France, le taux maximal de nicotine dans les e liquides est fixé à 20 mg/ml. Parfois, cette concentration peut ne pas être suffisante. Vous n’êtes pas exposé à des risques de surdosage. Ce taux n’a aucun impact sur votre santé.

Si vous consommez excessivement de la nicotine, votre organisme réagit immédiatement. Les symptômes d’un excès de  nicotine se traduisent par des vomissements, des maux de tête, etc. Pour y remédier, vous devez tout simplement réduire vos vapotages pour que les symptômes disparaissent.

4 – Les substituts nicotiniques et la grossesse ne vont pas ensemble

Femme enceinte et nicotine

Une femme enceinte en cours de sevrage tabagique peut très bien consommer des substituts nicotiniques. Ces produits vont même l’aider dans ce processus complexe. Certes, ces produits contiennent de la nicotine qui peut engendrer une dépendance. Mais les risques de problèmes cardio-vasculaires ou de cancer sont absents.

C’est au niveau de la vape qu’il faut faire attention. En effet, la vape contient du propylène glycol interdit à une femme enceinte. Par ailleurs, des études ont démontré que ce dérivé de l’alcool n’était pas toxique. Le problème réside dans le fait qu’il inhibe le taux d’alcoolémie contenue dans le sang.

Pourtant, le propylène glycol est utilisé dans différents produits cosmétiques destinés aux femmes enceintes. Idéalement, les femmes enceintes devraient toujours se tourner vers les substituts nicotiniques. Pour celles qui rencontrent des difficultés à arrêter le tabac, nous vous recommandons la vape.

5 – Une overdose de nicotine est possible

Overdose de nicotine

Auparavant, le taux létal de la nicotine a été fixé à 50 mg. En revanche, à cette époque, aucune étude concrète n’a été faite pour prouver cette statistique. Cela restait une simple « croyance ». C’est en 2013 que Bernd Meyer réalise une étude approfondie. Selon ses résultats, la dose létale en nicotine se situe entre 500mg et 1g.

Si l’on rapportait cette statistique à la vape, un adulte devrait consommer au minimum trois bouteilles de e liquide avec un dosage de 20mg/ml afin que la nicotine puisse éventuellement mettre sa vie en danger sans pour autant vomir. Effectivement, le surdosage en nicotine se manifeste par des vomissements.

Cela dit, les effets des e-liquides nicotinés ne sont pas anodins. De ce fait, évitez de les laisser à la portée de vos enfants ou de vos animaux de compagnie. Aussi, si vous êtes dans le vapotage d’e-liquide fait-maison, faites bien attention au dosage. Pour vous aider, lisez notre guide sur le calcul du taux de nicotine.

 

Auteur de l’article : Lova

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.