E-cigarette : des lois de plus en plus strictes

Les lois concernant les e-cigarette se durcissent

Depuis janvier 2017, la cigarette électronique se voit encadrer par une nouvelle loi en Belgique. Celle-ci est déjà appliquée sur les cigarettes classiques. Les autorités l’assimilent donc de plus en plus au tabac traditionnel ce qui laisse les buralistes et les vapoteurs perplexes. Pour ces derniers, il n’y a aucune comparaison entre les deux produits même s’ils procurent les mêmes sensations.

Que dit la nouvelle loi ?

Entrée en vigueur le 17 janvier 2017, cette nouvelle loi stipule que :

  • Les e-liquides contenant de la nicotine ne pourront plus être vendus dans des flacons de plus de 10 ml
  • Leur vente et leur publicité sur interdite sont désormais interdites
  • Les notices doivent être rédigées dans les trois langues du pays
  • Le test d’e-liquide dans les magasins est également interdit
  • L’étiquetage que l’on voit sur le packaging doit afficher les mêmes avertissements que l’on retrouve sur les paquets des cigarettes classiques

Les vapoteurs se perdent

Alors qu’on déclare depuis de nombreuses années que l’e-cigarette est une alternative efficace au tabac, on l’y assimile désormais. Une contradiction pour les vapoteurs qui ne savent plus que penser réellement de ce dispositif et cela se comprend.

En effet, pendant ses 10 années d’existence, on colporte partout que :

  • La cigarette électronique est à 95 % moins nocive que la cigarette classique puisqu’il n’y a pas de combustion et de tabac
  • La cigarette classique fait plus de 70 morts par jour en Belgique alors qu’en 10 ans, aucun vapoteur n’a succombé à ce produit bénéfique devenu vice
  • Le liquide utilisé par le dispositif contient entre quatre à six produits contre plus de 7 000 dans la cigarette traditionnelle

Avec cette nouvelle loi, on commence alors à s’interroger si ces vérités le sont encore puisqu’il est clair que pour les autorités, l’e-cigarette est à classifier dans la catégorie du tabac meurtrier.

Cigarette électronique : des lois de plus en plus strictes

Les distributeurs de ces dispositifs sont également perplexes, voire mécontents de ce nouveau texte puisqu’il freine la vente d’e-cigarettes.

La vente interdite aux moins de 16 ans

Un autre point évoqué par cette loi : la vente sera désormais interdite aux moins de 16 ans.

Si ce point est assez compréhensif et logique, les autres termes engendrent diverses interrogations et doutes.

Pour les autorités de la santé, cette loi permet de mieux encadrer le dispositif sur lequel on n’avait aucune prise auparavant. A la longue, elle aidera à ne distribuer que des modèles de qualité.

Rappelons que depuis son lancement, le conseil supérieur de la santé était contre l’e-cigarette, mais en 2015, il a revu son jugement et y a apporté quelques nuances. Il a reconnu que le produit avait des effets positifs sur le sevrage tabagique, mais engendrait aussi un effet pervers puisqu’inciterait les jeunes à fumer.

Ravis ou non, les commerçants belges doivent se mettre en règle et des inspecteurs veillent à ce qu’il en soit ainsi.

Laisser un commentaire