Tabagisme : halte aux interdictions et prônez pour la liberté

le-paquet-de-cigarette-neutre

Depuis des années, le gouvernement essaie tant bien que mal de lutter contre le tabagisme, mais ce qu’il a réussi à faire jusqu’à aujourd’hui c’est d’appauvrir les accros, d’augmenter le nombre de fumeurs et d’intensifier la hargne que les fumeurs ont contre lui. Savez-vous pourquoi ? Les interdictions, les campagnes anti-tabac, les prix astronomiques demandés, … tout cela a fini par pousser encore plus la population fumeuse à aller vers le vice quitte à tout y dépenser leur argent.

Le paquet de cigarettes neutres bientôt en France ?

L’Australie est aujourd’hui le seul pays à avoir appliqué le paquet de cigarettes neutre et c’est ce que la France projette de copier d’ici à 2016. Marisol Touraine, la ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes a effectivement évoqué cette mesure le 25 septembre dernier comme étant la mesure phare du plan anti-tabac. Selon elle, ce plan arrivera dans les bureaux du tabac vers le début de l’année 2016 ce qui fait qu’on a encore un an et quelques mois pour se faire à cette idée.

 

Le paquet de cigarettes neutre est-il vraiment neutre ?

Pour que tout le monde comprenne bien, le paquet de cigarettes neutre n’est pas d’un blanc immaculé comme on le croit, mais il est neutre dans le sens où il est dépourvu de logotype et de publicités commerciales. Les images visant à décourager les fumeurs restent toutefois présentes et en toutes petites lettres au bas du paquet, vous trouverez la marque et le type de cigarettes contenu dans la boîte. Bref, il faudra avoir une bonne vue pour pouvoir déchiffrer ces inscriptions pour ne pas vous tromper de paquet.

 

Des mesures peu efficaces

Depuis que le gouvernement a eu en tête de combattre le tabagisme, il ne lésine pas sur les moyens sans pour autant déclarer que la cigarette est tout bonnement interdite. On s’interroge alors sur la logique et l’efficacité des mesures prises comme une taxation à 400 %, une interdiction de diffuser des publicités de cigarettes à la télévision, une interdiction de fumer une cigarette dans les lieux publics (bars, restaurants, bureaux, brasseries, …), une interdiction de publicité pour les industries du tabac, une augmentation de prix incessante, un renforcement des avertissements sanitaires, une multiplication des campagnes anti-tabac, une multiplication des séances d’informations dans les écoles, … Pourquoi ne pas tout simplement interdire la cigarette au lieu d’adopter des mesures qui n’ont montré jusqu’ici aucun résultat positif ? En effet, il faut se l’avouer, depuis que ces campagnes ont été publiées, le nombre de jeunes filles fumeuses n’a cessé d’augmenter. Le gouvernement ne devrait-il pas faire une remise en question de ses méthodes au lieu de chercher à appauvrir encore plus la population par ces campagnes ?

 

Des campagnes anti-tabac ayant pour conséquence l’appauvrissement de la population fumeuse

Même si dans ces campagnes, le gouvernement souhaite réduire le tabagisme et ainsi redonner santé et longévité à tout le monde, les techniques qu’il utilise ne semblent aller dans ce sens. Pire même, elles semblent enfoncer encore plus les fumeurs qui dépensent tous leurs sous dans un paquet de cigarettes. Il faut faire la différence entre les classes sociales pour mieux comprendre.

le-paquet-de-cigarette-neutre
Le gouvernement invite la population à faire des exercices pour se maintenir en force et peut-être réduire les effets néfastes du tabac. Ce qu’il n’a pas prévu c’est que la majorité des coureurs du dimanche sont des cadres ayant une bonne situation financière dans la société. Quant aux chômeurs qui peinent à rejoindre les deux bouts, ils préfèrent s’enivrer et trouver l’oubli dans les boissons ou la cigarette or, justement, c’est le contraire qu’on devrait observer étant donné que la course à pied coûte tout de même moins cher que la cigarette et les boissons alcoolisées. Qu’est-ce qui peut expliquer ce phénomène ?
Le cadre aisé, même s’il fume se projette dans l’avenir donc il pense à faire des exercices pour évacuer la nicotine ingurgitée dans la semaine. Il surveille sa santé et son rythme cardiaque, car oui, il a un avenir sûr. Au contraire, le chômeur s’efforce d’oublier l’instant présent dans la cigarette et elle l’aide à supporter sa misère actuelle. Il cherche dans la cigarette un réconfort direct pour supporter sa dure condition de vie. Il ne se projette pas dans l’avenir, car essaie de survivre à l’instant présent.
Ce scénario illustre donc très bien en quoi la cigarette est vitale pour les gens et pourquoi le fait de le vendre à tarif exorbitant appauvrit la population.
Avez-vous vu à la télévision le documentaire qui illustrait une femme d’un certain âge très classe et très chic qui a avoué en direct qu’elle est passée au tabac à rouler, car elle n’avait plus les moyens de s’acheter des cigarettes classiques ? Face à cette interview, est-ce que le gouvernement est fier de lui d’avoir réussi à dégrader cette charmante dame de son rang social et tout cela parce qu’elle est une toxicomane ou dépendante de la cigarette ? C’est justement la réalité qu’on veut démontrer et contre laquelle on souhaite aujourd’hui se battre pour que tous les fumeurs ne finissent pas ainsi.

 

Notre proposition : la liberté et la prospérité

Face à l’échec de toutes les campagnes anti-tabac menées, on prône aujourd’hui pour la liberté et la prospérité. Pourquoi ? Parce que si le gouvernement permettait aux fumeurs de fumer librement en leur proposant des tarifs à leur portée, peut-être se projetteront-ils de nouveau dans l’avenir ? Peut-être referont-ils de nouveau du sport pour assurer longévité et bonne santé ? Peut-être auraient-ils de nouveau un pouvoir d’achat qui lui permettrait de faire des projets de vacances ? Peut-être verraient-ils de nouveau l’avenir d’un bon œil sans devoir penser avec quel sou il va pouvoir s’acheter des cigarettes demain ?
Tout cela pour dire que si le gouvernement levait toutes les interdictions envers la tabagie, peut-être que les futures générations prendront plus soin d’eux au lieu de ne voir en la vie qu’obligation, interdiction, paperasse administrative, impôts pharaoniques, …
Ce qu’il faut que le gouvernement sache c’est que le paquet neutre n’est pas plus efficace que les autres méthodes déjà adoptées, car retenez bien ceci : le nom des marques, la publicité et les emballages permettent aux fumeurs de reconnaître les cigarettes qu’il leur faut. Sont-elles plus légères que d’autres, sont-elles composées d’additifs, … Le fumeur pourra choisir librement la cigarette qu’il lui faut sans se tromper de paquet et risquer d’augmenter la dose ingurgitée.

Bref, le message qu’on veut passer c’est que lâcher la bride n’est peut-être pas une si mauvaise idée et que peut-être, le gouvernement lui-même y trouvera des avantages ?

Laisser un commentaire