Le tabagisme ne cesse de recruter en masse

Étant en début d’année, les statistiques continuent et cela n’arrête pas du côté des cigarettes. En effet, une autre étude statistique vient de mettre à jour l’augmentation d’année en année du nombre de fumeurs à travers le monde.

L’étude, menée par l’IHME (Institute for Health Metrics and Evaluation) de l’Université de Washington a publié ses résultats dans le JAMA (Journal of the American Medical Association). Elle a été menée sur 187 pays et dans la liste, une minime recrudescence a été remarquée chez quelques pays tandis que chez les autres, l’augmentation prédomine.

Selon cet organisme, la croissance démographique n’est pas étrangère à l’augmentation du nombre de fumeurs, mais on pointe aussi du doigt la démocratisation du dispositif dans quelques pays.

Ainsi, de 1980 à nos jours, la population mondiale aurait augmenté de 2,55 milliards de personnes, ce qui a entrainé une hausse de 41% des fumeurs contre seulement 7% de fumeuses.

Toutefois, les femmes ne sont pas les plus sages comme le prouvent les statistiques en Grèce et en France. En Grèce, elles atteignent 31% en 2012 et en France, les 17% de 1980 sont montés à 24% en 2012. Toujours chez les français, les hommes se sont quelques peu assagis, car de 41% en 1980, leur nombre est descendu à 31% en 2012.

Outre ces deux pays, on compte plus de fumeurs que de fumeuses comme c’est le cas en Russie, Indonésie et même dans les nouvelles grandes puissances telles que le Bangladesh, la Chine ou encore l’Inde.

Là où l’on compte le moins de fumeurs et fumeuses sont le Nigeria, le Sao Tomé-et-Principe, l’Antigua-et-Barbuda, le Maroc, le Cameroun et l’Erythrée.

Face à cette augmentation mondiale, 4 pays ont tout de même réussi à diminuer le nombre de leurs fumeurs nationaux. Ces pays qui ont réussi l’impossible pour d’autres sont le Canada, la Norvège, l’Islande et le Mexique. Ils sont les preuves vivantes que les campagnes anti-tabac portent tout de même leurs fruits. Aux États-Unis, ces mesures ont sauvé plus de 8 millions de vie.

Rappelons que le tabagisme fait environ 5,7 millions de mort par an, soit 1 fumeur sur 2, mais il ne tue pas que les fumeurs proprement dit, mais touche aussi ceux qu’on appelle fumeurs passifs, c’est-à-dire ceux qui sont soumis à la fumée de cigarette sans même fumer. Pour cette seconde branche, le nombre de décès monte jusqu’à 600 000 par an.

Ce n’est donc pas sans raison si l’on qualifie le tabagisme comme étant la cause principale de mortalité dans le monde. Une cause que l’on peut toutefois éviter, car la cigarette est le seul produit nocif vendu de manière légale et qui peut entraîner la mort si on l’utilise comme le souhaiteraient ses fabricants. Pour ces derniers, la meilleure chose c’est que les fumeurs augmentent encore et encore, mais pour le monde, une augmentation de fumeurs équivaut à une augmentation des morts.

Seulement en 2012, on recense 6000 milliards de cigarettes vendues ce qui équivaut à 20 tiges par jour pour une personne dans les pays les plus fumeurs.

Laisser un commentaire