Tabac et diabète

Plusieurs personnes atteintes du diabète se demandent si l’e-cigarette est un bon moyen pour eux de se sevrer du tabac. Les composants de la cigarette électronique risquent-ils d’augmenter le taux de sucre dans leur organisme ? Depuis 1972, Sue Marshal est diabétique de type 1. Elle est devenue journaliste puis a monté une entreprise fournissant des matériels pour les diabétiques.

Sue Marshall, auteur de « Diabetes : the essential guide », nous a fourni des explications sur le diabète lors d’une interview réalisé par le blogueur anglais James Dunworth. Le diabète : c’est quoi ?

Concernant environ 3,7 millions de français, le diabète est une maladie chronique. Il s’agit de problèmes d’assimilation, d’utilisation et de stockage de sucres ingérés via les aliments qu’on consomme. Ces troubles entraînent l’hyperglycémie, autrement dit un taux élevé du glucose contenu dans le sang.

Lorsqu’on mange, le taux de glycémie s’accroît. Cet accroissement est détecté par le pancréas qui sécrète alors de l’insuline. L’insuline permet au glucose de s’introduire dans les cellules de l’organisme telles que le foie, les tissus épais et les muscles. Une fois dans ces cellules, l’insuline va y être modifié et stocké. Pour les diabétiques, ce processus ne se déroule pas ainsi.

Une personne sur 10 est diabétique de type 1, ce qui se détermine par la dissolution des cellules qui produisent l’insuline. Quant au diabète de type 2, il se caractérise par la réduction de la sensibilité à l’insuline.

Les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent faire l’objet de suivi du taux de glycémie et subir des injections d’insuline plusieurs fois dans la journée. Par ailleurs, leur alimentation doit rester équilibrée.

Pour les diabétiques de type 2, les malades doivent faire des mesures hygiéno-diététiques, en veillant à faire du sport et s’alimenter régulièrement. Par la suite, ils doivent suivre un traitement antidiabétique, soit par voie oral soit par injection, ce traitement devant toujours être associé aux mesures hygiéno-diététiques pour optimiser le fonctionnement du traitement. Les diabètes de type 1 et 2 sont de sources différentes, mais le traitement de ces degrés de la maladie se base sur l’ajustement de la glycémie, afin de maintenir le taux à la normale. Avec un taux de glycémie trop élevé pendant un certain temps et de manière redondante, le patient risquent une altération des vaisseaux sanguins ainsi que des nerfs, ce qui pourrait entraîner des complications : maladie des pieds pouvant entraîner l’amputation, la cécité, accidents cardio-vasculaires…

Tabac : quels effets sur l’organisme des diabétiques ?

Lors de son interview, Sue Marshall a déclaré qu’être diabétique et fumer en même temps est deux fois plus dangereux. Le diabète à lui seul a des effets très néfastes sur l’organisme, le cœur et surtout le système cardio-vasculaire. En outre, le tabac agresse les poumons et également le système cardio-vasculaire et le cœur lui-même.

Pourtant, le fait de constater qu’on est diabétique n’empêche pas d’être accro au tabac. Un fumeur diagnostiqué comme diabétique pourrait commencer à cesser de fumer. Sue Marshall continue en précisant qu’un diabétique ne devrait pas fumer, cela n’étant pas bon du tout pour la santé.

En effet, à l’origine fumer tout court a des effets néfastes sur la santé. Être en plus diabétique est doublement dangereux, cela causant deux fois plus de dégâts sur l’organisme.

La question est alors de savoir si un fumeur devrait se mettre à la cigarette électronique lorsque le diabète est diagnostiqué. À ce propos, Sue Marshall déclare que l’e-cigarette pourrait être une alternative à l’addiction au tabac. En effet, l’habitude de fumer et de tenir une cigarette à la main peut être relayée par la cigarette électronique.

D’aspect similaire à la cigarette classique, l’e-cigarette produit de la fumée, mais la sensation diffère de la cigarette classique. Les gestes et les sensations peuvent être les mêmes, mais les effets réputés néfastes apportés par le tabac ne sont pas dans la cigarette électronique.

Ainsi, un diabétique accro au tabac peut envisager de s’aider au sevrage grâce à l’e-cigarette. Ce diabétique a beaucoup à y gagner. Il est donc tout à fait possible d’avoir les gestes et rituels associés au fait de fumer grâce à l’e-cigarette. Cela pourrait aussi laisser penser qu’on n’est pas tributaire des « bâtons de cancer ».

Quelle différence selon les types de diabète ?

Le type de diabète diagnostiqué importe peu, n’importe quelle personne diabétique devrait cesser de fumer dès lors que le diagnostic tombe. IL est alors mieux de trouver une alternative au tabac. Les causes des deux types de diabètes étant différentes, le traitement varie selon la personne concernée. Pour le diabétique de type 1, les risques sont des maladies du cœur et des troubles de la circulation, et plus particulièrement des problèmes aux pieds. Pour le diabétique de type 2, où les problèmes sont issus de leur poids, fumer du tabac est encore plus grave pour la santé.

Le sucre contenu dans l-e-cigarette est-il dangereux pour le diabétique ?

Les sucres contenus dans la cigarette électronique sont en très petites quantité. En bref, à moins d’être un grand fumeur, le sucre de l’e-cigarette ne devrait pas impacter sur l’organisme du diabétique.

Cependant, il faut veiller à contrôler la quantité de sucre qu’on ingère lorsqu’on arrête de fumer et qu’on se met à consommer des aliments riches en sucre. Passer à l-e-cigarette s’avère ainsi dans tous les cas bénéfique, lorsqu’on a est habitué à tenir une cigarette à la main.

Compléments d’informations

En clair, la cigarette électronique ne doit pas être exclue pour un fumeur diabétique. Par ailleurs, consommer des arômes riches en sucre est fortement proscrit. D’une part, des liquides évoquant les desserts tels que les tiramisus ne sont pas forcément constitués de sucres. Les composants du liquide dans l’e-cigarette (Flavour Art par exemple) sont exempts de sucre. Dans tous les cas, il faut se rappeler que le « vapoteur » inhale généralement 1 ou 2ml de e-liquide dans la journée, ce qui représente 2 grammes. Même en étant constitué presque intégralement de glucose, cette quantité d’e-liquide, associée à la lenteur de l’assimilation du produit, ne pourrait pas modifier significativement le taux de glycémie.

Davantage de professionnels de la santé recommandent le passage à le-cigarette en remplacement du tabac. Cependant, il est toujours recommandé d’avoir l’avis de son médecin traitant.

Laisser un commentaire