Le patch pour arrêter le tabac

Le patch pour arrêter le tabac
No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 20 juin 2014)

Pour pallier au manque de nicotine lors du sevrage du tabac, il existe aujourd’hui de nombreuses sortes de substituts nicotiniques, dont les patches. Ces derniers aident à supporter la sensation de manque due à l’arrêt du tabac. Comment çà marche et quels sont les avantages ?

Comment utiliser le patch

Le patch nicotinique est à coller sur la peau et a pour principe de diffuser de façon progressive de la nicotine à travers l’organisme, les effets pouvant durer toute la journée. Le dosage du patch va dépendre du nombre de cigarettes consommées quotidiennement par le fumeur, de façon à ce que la quantité délivrée par le patch soit similaire à celle que le fumeur inhale habituellement à travers ses cigarettes.  Le patch va ainsi aider l’organisme à se délivrer progressivement du manque de cigarettes. La dose de nicotine contenue dans le patch est proportionnelle à sa taille et à la durée pendant laquelle elle restera collée à la peau.  Il est préconisé de n’utiliser le patch que pour un arrêt total des cigarettes. Au début, les patches utilisés sont généralement larges et réduisent en taille au fur et  mesure durant le sevrage. Le traitement peut durer entre 8 et 12 semaines. Le patch peut être collé sur la peau le matin et laissé sur la peau tout au long de la journée. Cependant, il faut veiller à ne pas toucher la partie autocollante du patch. Il est recommandé de ne pas garder le patch plus longtemps que la durée correspondante. En cas d’allergie, on doit modifier l’emplacement du patch, voire changer de marque car il est possible que les réactions allergiques apparaissent ou non avec un autre fabricant. Lorsque l’allergie persiste, il sera alors nécessaire de changer de traitement. Dans tous les cas, dès l’apparition de manifestation allergique ou d’irritation, il est fortement conseillé de demander l’avis d’un médecin ou du pharmacien.

Patch : quels sont les avantages ?

Le patch, appelé également timbre de nicotine, doit être appliqué sur la peau et diffuse progressivement de la nicotine qui permettra de diminuer, voire de faire disparaitre toute manifestation du manque associé à l’arrêt de la cigarette. En effet,  chez certaines personnes qui tentent d’arrêter de fumer, divers symptômes peuvent apparaître : stress, prise de poids, nervosité…. Tout comme les autres substituts à la nicotine, l’efficacité du patch est conditionnée par le respect rigoureux des doses prescrites et de la durée du traitement. On peut déterminer la dose adaptée par le biais de test de dépendance à la nicotine. Le patch est l’un des médicaments les plus efficaces pour un sevrage du tabac, efficacité qui a d’ailleurs été prouvée par plusieurs études scientifiques. Il figure parmi les premiers substituts nicotiniques préconisés et a d’ailleurs été reconnu de manière officielle par l’autorité suisse des médicaments (Swissmedic). Si l’on veut que les symptômes liés au manque de nicotine ne reviennent pas le matin, on peut opter pour le patch de 24 heures, dont l’effet est plus protecteur. Comparé à la gomme de nicotine ou les comprimés, le patch diffuse la nicotine de façon plus lente et sur une plus longue durée, ce qui permet de soulager l’envie d’une cigarette et d’éviter les envies de grignotage, l’irritabilité, les problèmes de concentration, les sauts d’humeur ou tout autre trouble associé à la sensation de manque due au tabac. Enfin, le patch a pour avantage de pouvoir être associé à d’autres médicaments. Ainsi, on peut porter un patch durant la journée et consommer de temps à autre un chewing-gum à la nicotine. Parmi les substituts nicotiniques, le patch représente un excellent moyen de sevrage du tabac et les risques d’allergie sont rares.

Laisser un commentaire