Arrêter de fumer la cigarette > Actualités de la cigarette électronique > Pour l’OMS, la cigarette électronique est « incontestablement nocive »

Pour l’OMS, la cigarette électronique est « incontestablement nocive »

(Mis à jour le: 23 septembre 2019)

Pour l’OMS, la cigarette électronique est « incontestablement nocive »

L’OMS a publié récemment un rapport sur la lutte contre le tabagisme. Elle y diffuse les différents effets néfastes du tabac sur la santé et sur deux pages, elle mitraille la cigarette électronique. Pour elle, ce dispositif présenté comme une solution pour arrêter de fumer est « incontestablement nocif ».

Une position ferme de l’OMS

L’Organisation Mondiale de la Santé n’a pas rédigé de nombreuses phrases sur la cigarette électrique dans son dernier rapport sur la lutte contre le tabagisme, publié le 26 juillet. En effet, il n’y a eu que deux pages, mais elle en a rapporté l’essentiel. Elle a bien mis en avant que la cigarette électronique est « incontestablement nocive » et qu’elle « ne devrait pas être présentée comme une aide au sevrage ».

Cette agence onusienne a été bien ferme dans ses dires, ce qui n’est pas toujours dans les mêmes lignes que les autres instances sanitaires. D’ailleurs, ce ne sont pas seulement des paroles en l’air : le fait que ces dispositifs électroniques aident des personnes à arrêter de fumer est une réalité. D’après la Santé Publique France, plus de 700 000 Français en témoignent sur les sept dernières années.

Des réactions face au rapport de l’OMS

C’est surtout le terme « incontestablement nocive » utilisé par l’OMS qui a choqué les usagers et les associations de tabacologues et de professionnels de la vape. Ne comprenant pas cette position très ferme, l’Académie nationale de Pharmacie réagit sur son compte Twitter avec : « … Le tabac est responsable de 73.000 morts en France. L’e-cigarette permet d’arrêter de fumer. Ses composants sont à l’évidence moins nocifs que le tabac. ».

Le Pr Gérard Dubois, membre de l’Académie nationale de médecine, s’exprime également sur le sujet. Pour lui, ce serait peut-être une erreur sur le terme utilisé. Pour ce professionnel de la santé, l’e-cigarette est une porte de secours présentée aux fumeurs, car ils sont bien en danger. Il souligne d’ailleurs que le tabac tue huit millions de personnes chaque année. « On ne peut comparer la cigarette classique à la cigarette électronique si on se réfère à la dangerosité » souligne-t-il en ajoutant que cette comparaison est similaire à celle d’un pistolet à bouchon et d’un canon de marine.

Pour l’association Sovape réunissant les acteurs et scientifiques du domaine, ce rapport de l’OMS est une « désinformation ». Pr Bertrand Dautzenberg, grand défenseur de la cigarette électronique, émet aussi son avis en témoignant son inquiétude. Pour lui, ce rapport va « accentuer la méfiance des fumeurs envers la cigarette électronique » et ne va pas aider les vapoteurs dans le processus de sevrage.

La cigarette électronique, moins nocive que la cigarette classique

La cigarette électronique, moins nocive que la cigarette classique

Ce rapport crée tout de la même la confusion auprès de la communauté des fumeurs et des vapoteurs. L’agence onusienne souligne entre les lignes que « les effets à long terme des inhalateurs électroniques de nicotine restent inconnus ». Ce n’est pas si négatif, mais elle soutient toujours le fait que ces dispositifs sont incontestablement nocifs. Par rapport à cette nocivité, elle cite le risque d’irritation des voies respiratoires, de la gorge et des yeux, ainsi que l’exposition aux maladies cardiovasculaires.

La cigarette électronique ne peut pas être présentée comme un élément sans risque pour la santé. Ces substances chimiques vapotisées qui vont dans les poumons ont des effets indésirables. Cependant, les recherches qui se sont concentrés sur les effets de l’e-cigarette et de la cigarette classique ont révélé un résultat unique : les risques du vapotage ne peuvent être incomparés à ceux du tabagisme. Même l’Organisation Mondiale de la Santé le dit. Le vapoteur est moins exposé aux éléments toxiques et cancérogènes. L’agence britannique de Santé publique a même estimé que ce dispositif électronique est 95% moins nocif que le tabac.

La cigarette électronique, un outil de sevrage avec moins de risques

La cigarette électronique, un outil de sevrage avec moins de risques

Dans son rapport, l’OMS ne nie pas le fait que la cigarette électronique peut aider certaines personnes à arrêter de fumer. D’ailleurs, elle ne peut pas refuser ce cas avec les différentes études qui ont été publiées ces dernières années. En mai 2019, par exemple, une étude publiée dans la revue New England Journal of Medecine démontre que la cigarette électronique serait deux fois plus efficace que les patchs, les comprimés à sucer, gommes à mâcher ainsi que les différents substituts nicotiniques classiques proposés pour arrêter la cigarette classique.

L’agence onusienne déconseille son utilisation dans le cadre d’un sevrage du tabagisme. On ne peut comprendre cette position ferme par rapport à la cigarette électronique, pourtant elle est bien moins dangereuse que le tabac. Il ne faut pas non plus oublier que certains grands fumeurs sont menés jusqu’à la mort à cause du tabac.

Pour l’OMS, la cigarette électronique semble représenter une porte vers le tabagisme. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui, mais si on se penche sur le sujet, ceci pourrait bien se produire. Ce serait les jeunes qui seront plus exposés. L’e-cigarette pourrait bien les conduire à prendre le tabac sous des formes plus nocives et les pratiques marketing bien rodées des structures dans ce domaine ne font que pousser les jeunes à tomber dans ce fossé.

Si certains arrivent à arrêter à fumer grâce à la cigarette électronique, qu’en est-il des autres cas ? Ne renforce-t-elle pas l’addiction à la nicotine ? Peut-on aussi parler de ces personnes qui arrêtent de fumer, mais qui utilisent toujours la cigarette électronique sur une ou deux années après ? On n’a pas de réponses précises à ces questions. Ce qu’on sait tout de même, c’est que mieux vaut vapoter que fumer du tabac, mais il faudrait prendre conscience que ce soit l’e-cigarette ou la cigarette classique sont nocives pour la santé.

 

Auteur de l’article : julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *