Les États-Unis et sa lutte contre le tabac trouve des résultats encourageants

Après 50 ans de lutte anti-tabac acharnée, les États-Unis peuvent se féliciter des résultats rencontrés.

En effet, la lutte y a commencé en 1980 et depuis, on a remarqué une nette baisse du nombre des fumeurs. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 18% à fumer alors qu’il y a 50 ans, ils étaient environ 42%. La différence est donc énorme et ce, malgré la croissance démographique.

Il y a 50 ans, la cigarette était autorisée partout aux USA, mais suite au rapport liant le tabac au cancer du poumon datant du 11 janvier 1964, tout a changé. Ce rapport s’étalant sur quelques 400 pages signe le début d’une campagne anti-tabac acharnée et elle a porté ces fruits jusqu’à réduire de nombre de fumeurs de moitié. Selon David Levy, démographe à l’Université Georgetown de Washington, cette lutte est l’une des plus réussies à travers le monde.

La diminution des maladies liées au tabagisme

Aujourd’hui, il ne reste plus que 18% de fumeurs aux USA, mais on recense tout de même encore 18 millions de morts. Un chiffre encore élevé, mais sur lequel ont été déduites plus de millions de vies sauvées durant ces 50 années. Et les résultats ne se limitent pas à cela, car du côté des cancers du poumon, on a remarqué une baisse de 2,5% chez les fumeurs et de 1,9% chez les fumeuses sur la période s’étalant entre 2005 et 2009. Les maladies cardiovasculaires liées au tabac ont également diminué de 12% entre 1980 et l’année 2000.

Les grandes lignes des campagnes anti-tabac menées aux États-Unis

Suite au rapport mettant en exergue les rôles du tabagisme sur la détérioration de la santé, plusieurs mesures de luttes ont été lancées. C’est ainsi qu’ :

– En 1965, une loi oblige les fabricants à mettre des mises en garde sur les paquets de cigarettes.

– En 1967, les chaînes de télévision et radio devaient laisser dans leur programme des instants pour diffuser des messages anti-tabac.

– En 1971, la Commission fédérale des communications ou FCC interdit la diffusion de publicités pour le tabac.

– À partir des années 70, les zones non-fumeurs apparaissent un peu partout dans les milieux publics et la cigarette finit par être totalement interdite dans ces lieux.

– À partir de 1990, il devient formellement interdit de fumer dans les avions américains, les restaurants et même les bars.

– Les taxes sur les cigarettes ont rapidement montées en flèche.

– Plusieurs fabricants de cigarettes se sont vus rembourser les coûts de traitement de leurs clients rendus malades par leurs produits. En 1998, ils versent ainsi près de 200 milliards de dollars en dédommagement. Depuis cette même année, la publicité visant les jeunes a dû être limitée même si aujourd’hui encore, ils dépensent annuellement près de 8 milliards de dollars pour la promotion de leurs produits.

Des efforts louables, certes, mais cela n’empêche pas encore 44 millions d’américains à fumer. Sur ce nombre, on compte environ 400 000 décès par an. L’on peut alors dire que les résultats des campagnes anti-tabac, même si probants, ne sont pas encore suffisants pour venir à bout des 5,7 millions de morts par an à travers le monde.

Si l’on généralisait les mesures américaines à tous les pays, aurait-on mieux de chance d’éradiquer complètement le tabagisme ou devrait-on plutôt interdire totalement la fabrication de cigarettes ?

Laisser un commentaire