Les effets du tabac sur le cerveau

No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 17 mars 2014)

L’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et l’Université de Montréal se sont penchés sur les effets de la cigarette sur le cerveau et ils en ont ressorti que ce produit avait la faculté de changer la conception de ce produit par son consommateur en éliminant ses méfaits et en mettant en avant ses effets positifs.

C’est Le-Anh Dinh-Williams, une étudiante au Centre de recherche de l’institut universitaire en santé mentale de Montréal qui a dirigé l’étude et qui en est arrivé à cette conclusion : le tabac altère le point de vue de ses consommateurs chroniques sur ses effets négatifs et positifs. Effectivement, pendant l’étude, des fumeurs ont été confrontés à des images sur les méfaits et les bienfaits du tabac et les résultats ont démontré que ces personnages affluaient plus vers celles qui les encouragent à continuer de fumer plutôt que celles qui les en défendent. On a pu remarquer aussi qu’ils étaient plus touchés par des clichés montrant les mauvais effets d’autres produits que par ceux qui touchaient au tabagisme, ce qui a amené à la conclusion que leur addiction pour le tabac changeait leur conception sur ses dangers et ses effets.

Avec les quelques 20 % de fumeurs qu’il y a au Canada et aux États-Unis et composés essentiellement par des adultes tous conscients de ses dangers sur l’organisme humain, l’équipe de madame Dinh-Williams a voulu comprendre leurs motivations sur le fait de fumer alors qu’ils sont en connaissance de cause.

Ils ont aussi voulu apporter des éclaircissements sur le fait que plus de 70 %, voire même 95 % des fumeurs qui ont arrêté rechutent au bout d’une année au maximum. C’est surtout, d’après Stéphane Potvin issu lui aussi de l’institut universitaire en santé mentale de Montréal et professeur au département de psychiatrie de l’université de Montréal, que leur cerveau leur renvoie des informations erronées. C’est grâce à des tests sur leur cerveau qu’il explique que les zones du cerveau qui sont responsables de la motivation deviennent plus actives quand le cerveau est confronté à des images montrant les bienfaits de la cigarette. Dans le cas contraire, le cerveau devient plus lent.

Lors de l’expérience, on a pu étudier les réactions émotionnelles de 30 individus chroniquement fumeurs lorsqu’on les mettait face à des images des méfaits du tabac, des photos de simples situations négatives comme un malade sur un lit d’hôpital et des images qui démontraient le plaisir provoqué par la cigarette.

Les résultats sont les suivants :

D’abord, ils ont pu savoir que les fumeurs sont neuf fois plus exposés aux cancers, aux problèmes cardiaques et à une maladie pulmonaire.

Ensuite, la cigarette est aussi à l’origine de problèmes de stérilité, de vieillissement précoce, de manque d’hygiène, de stigmatisation sociale en plus de provoquer des problèmes aussi à l’entourage qui sera exposé à la fumée.

Enfin, l’on a pu conclure que le décès des fumeurs est dû, à 50 % de chance, au fait de fumer.

 

Laisser un commentaire