Les cigarettiers : vers la création de nouveaux produits

Récemment, les producteurs de tabac font face à de nombreuses dilemmes comme les baisses de vente, les usines qui se ferment, les diverses restructurations. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, ces entreprises doivent trouver de nouvelles choses pour attirer à nouveau les consommateurs.

Cette année aura été une année plus ou moins médiocre pour les sociétés qui sont dans le commerce des cigarettes

Les usines ayant fermé la porte

Le premier à avoir fermé la porte fut Philip Morris, qui a décidé d’abandonner son site se trouvant aux Pays Bas.

Puis, quelques temps après, c’est au tour du français Seita, filiale d’Imperial Tobacco, de se mettre à stopper l’activité de l’usine de Carquefou dans la région de Loire-Atlantique. Notons que c’est là que sont créées les fameuses cigarettes Gauloises et Gitanes. S’ajoutent à cette usine de Carquefou le centre de recherche sis à Dordogne ainsi qu’une fabrique en Grande Bretagne. Tout cela est du à l’effondrement des ventes en Europe.

La cause de cet effondrement

En effet, on assiste à une baisse importante des demandes car beaucoup de consommateurs ont opté pour la nouvelle cigarette, surtout après que les lois régissant la consommation de tabac soient devenues plus rugueuses. Les ventes de cigarettes électroniques ont pris le dessus : en cinq ans seulement, elles sont passées de 20 millions à 3 milliards de dollars, selon la compagnie financière anglaise Canaccord Genuity.

Christophe Laborde, analyste action pour la Banque Bordier & Cie, explique que dans les pays européens et américains, les réglementations auxquelles sont confrontées les cigarettiers sont très strictes et pour ne pas affecter leur chiffre d’affaire, la loi les contraint à chercher de produits nouveaux.

Christophe L. affirme que même si la cigarette électronique est en pleine effervescence, le marché qu’elle représente reste toujours minime par rapport à celle de la cigarette classique.

Ces cas ne concernent toutefois que les pays en Europe et aux Etats-Unis car dans le reste du monde, la culture, l’éducation, les contraintes sanitaires ainsi que le pouvoir d’achat sont différents et les fumeurs ne se trouvent pas régulièrement en face des publicités de prévention anti tabac.

Cependant, les grosses firmes de tabac ne veulent rien louper des nouveaux produits présentant moins de risque. Ainsi, certains ont ajouté une corde à leur arc en prévoyant de commercialiser des e-cigarettes, d’autres rachètent des start-up et il y en a qui optent pour les deux solutions.

Laisser un commentaire