Les cigarettiers se mettent à la cigarette électronique

La cigarette électronique ou e-cigarette a toujours inspiré colère et menace chez les cigarettiers et ce, depuis sa toute première apparition. Mais bizarrement, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Les cigarettiers réconciliés avec la cigarette électronique ?

On dirait bien que les cigarettiers ont repris leurs esprits, car au lieu de mener une lutte acharnée contre la e-cigarette, ils se sont finalement rangés de son côté. En effet, les grands industriels du tabac ont fini par accepter ce phénomène qui leur vole leur part de marché et pour cause, ils se sont eux-mêmes lancé dans ce créneau avantageux.

Les industriels du tabac se lancent dans l’e-cigarette

Face à l’essor toujours croissant que connaît la cigarette électronique, les industriels du tabac n’ont eu d’autre choix que de suivre la tendance pour essayer de récupérer leur part de marché. Ainsi, en parallèle avec la fabrication de cigarettes classiques, certaines firmes du tabac ont aussi lancé leur propre marque d’e-cigarette soit vraiment de leur propre innovation soit en ravalant des firmes encore fragiles de la cigarette électronique. On cite en exemple :

–          Lorillard :

La maison Lorillard est connue comme étant l’une des leaders du tabac aux USA. C’est notamment elle qui fabrique les cigarettes True, Kent, Newport, Maverick, … et depuis l’année 2012, elle commercialise aussi les cigarettes électroniques des marques Blu eCigs et Skycig. Elle a racheté la première marque pour 135 millions de dollars tandis que la seconde marque lui a coûté la modique somme de 100 millions de dollars. Depuis le 15 juillet dernier, ces marques sont passées entre d’autres mains, car la maison Lorillard a été avalée par un autre géant américain : Reynolds.

–          Reynolds

Reynolds American est également un grand cigarettier de renom aux États-Unis. Depuis longtemps, elle a diversifié ses produits en ouvrant la société Nicovonum, axée dans les thérapies anti-tabac (Oui, vous avez bien lu). La maison s’est également lancée dans l’e-cigarette, une branche qu’elle commercialise sous la marque Vuse. Mais cela ne lui suffit toujours pas et elle va jusqu’à racheter le géant Lorillard. Avec cette nouvelle acquisition, toutes les marques de cigarettes classiques et électroniques de Lorillard changent donc de maître y compris Blu eCigs et Skycig.

–          British American Tobacco

Cette marque n’a plus de secret pour les vapoteurs du Royaume-Uni. En effet, cela fait longtemps que British American Tobacco s’est lancé dans la cigarette électronique avec sa marque Vype. Ses produits figurent d’ailleurs parmi les plus appréciés des Anglais.

–          Philip Morris

La maison mère de Marlboro, Altria, décide aussi de se lancer dans l’aventure et créer une première marque d’e-cigarettes, Markten, lancée aux États-Unis. Philip Morris ne tarde pas à engendrer une autre marque, Green Smoke, apparue en février 2014. Cette nouvelle branche lui a coûté dans les 100 millions de dollars.

 

Par conséquent, les industriels du tabac ne lésinent pas sur les zéros à aligner lorsqu’il s’agit de récupérer leur part de marché volatilisé dans la cigarette électronique. La tendance est donc ouverte et ils sont déjà nombreux à couvrir ce nouveau marché prometteur. Les sociétés de cigarettes électroniques s’inquiètent alors sur leur avenir, car même si leur produit cartonne depuis des années, elles n’ont pas encore les moyens et l’expérience nécessaire pour faire face aux géants du tabac.

Comme quoi, ce petit produit qui leur a fait du tort a fini par devenir une de leurs armes principales.

Laisser un commentaire