Les buralistes souffrent de la hausse des prix des cigarettes

cigarette

La hausse des prix des cigarettes est effective à partir de ce jour. Ainsi, le paquet de cigarette augmente de 20 centimes contre 50 centimes pour le paquet à rouler. Annoncée en début d’année, cette hausse rejoint la politique française antitabac, mais si l’objectif est de diminuer le nombre de personnes dépendantes, ce n’est pas encore gagné. D’autres alternatives existent pour les fumeurs pour s’approvisionner moins cher et c’est ce que déplorent les buralistes.

Multiplication des réseaux mafieux

Selon Jean-Luc Renaud, secrétaire général de la Confédération nationale des buralistes dans une interview pour Sud Ouest, le milieu connait des hausses successives depuis de nombreuses années, mais cela n’a jamais diminué le nombre d’accrocs à la cigarette. Ce sont les bureaux de tabac qui en subissent les conséquences, car les consommateurs se tournent de plus en plus vers les réseaux parallèles ou illégaux. Ce sont les réseaux de contrebande qui se développent.

L’autorisation concernant le nombre des cartouches à la vente à l’étranger qui est passé de cinq à 10 ne facilite pas l’affaire. En effet, au nom de la libre circulation des biens en Europe, les français peuvent désormais déclarer 10 cartouches de cigarettes aux frontières, ce qui minimalise encore plus la hausse du prix en territoire français. Ce que le buraliste préconise, c’est que tous les États membres de l’espace économique européen imposent leur propre limite d’approvisionnement.

Vers une diversification

Les buralistes quant à eux se voient dans l’obligation de réagir pour ne pas perdre pied et sombrer face à la montée en force de la cigarette électronique et la baisse des achats de cigarettes classiques en France. Pour cela, ils font dans la diversification et vendent d’autres produits, précisément la cigarette électronique. 70 % de ces préposés de l’État s’y sont déjà intégrés. Cependant, les buralistes ne craignent pas encore la concurrence de l’ecig dans la mesure où l’avenir de cette dernière est encore incertain. Avec une voie certaine vers une réglementation plus rigoureuse, les boutiques spécialisées en cigarette électronique ont une durée de vie limitée, selon toujours Jean-Luc Renaud.

Les bornes bancaires dans les bureaux de tabac

Cette nouveauté devrait réduire les actes de braquages dont font régulièrement l’objet les bureaux de tabac et la mise en place a déjà commencé. Un compte Mastercard permet d’éviter des décaissements à risques et constitue un avantage de sécurité autant pour le consommateur que pour le vendeur. Cela fait d’ailleurs partie des mesures préconisées par les buralistes pour éradiquer ce fléau, en plus d’un équipement spécialisé de surveillance comme les rideaux de fer ou les caméras de surveillance.

Laisser un commentaire