Les buralistes dénoncent l’arnaque des e-liquides

No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 23 juillet 2014)

Les buralistes ont décidé de déclarer la guerre à leurs nouveaux concurrents, les vendeurs des e-liquides pour cigarettes électroniques et pour cause : le prix de celles-ci est bien trop élevé pour être honnête. Car c’est bien ce que ces préposés de l’État à la vente du tabac reprochent à leurs concurrents, une marge de bénéfice incroyablement élevé par rapport au prix de revient du produit.

L’affaire est allée devant la justice qui a donné gain de cause aux buralistes. Ces derniers ont étalé en long et en large l’élaboration des prix des e-liquides : entre 5,5 et 6,5 euros. Alors que le prix normal devrait être aux alentours de 2 euros, les quelques 4 euros qui s’y ajoutent vont donc directement dans les poches des vendeurs et revendeurs. Un fait que les entrepreneurs du tabac ne conçoivent pas, quand eux-mêmes ne font pas plus de 50 centimes de bénéfice par paquet de tabac vendu.

Le prix de revient du liquide selon les buralistes

Les buralistes ont sorti les grands moyens pour mettre leurs concurrents sur le carreau : la présentation d’une équation simple qui prouverait l’arnaque. Le polypropilène de glycol, la nicotine et le tabac sont les matières premières utilisées dans la fabrication du liquide pour cigarette électronique. Or, le coût de ces composants ne dépasse pas les 5,30 euros pour 1 litre de flacon qui donne pourtant un grand nombre de petits flacons de 10ml vendus au même prix. Le flacon quant à lui ne coûte pas 10 centimes la pièce.

Cela donne effectivement une idée assez précise de la marge prise par les revendeurs publics, faisant un bénéfice qui dépasse de très loin les 100%. Les buralistes n’ont pas oublié de mentionner le petit pourcentage de TVA exigé dans la vente de ces liquides, alors que les deux tiers du prix du kilo de tabac (dans les 200 euros) ne sont que des taxes.

 

Laisser un commentaire