Les autorités californiennes invertissent dans la lutte contre la cigarette électronique

Les autorites californiennes invertissent dans la lutte contre la cigarette electronique
No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 27 avril 2015)

La Californie continue sa campagne contre la consommation de cigarette électronique. Voilà quelques mois que le département éducatif du comté d’Orange s’est mobilisé à travers un site internet pour s’attaquer à ce produit devenu très tendance dans de nombreux pays. Cette fois, le département de santé de l’Etat californien veut miser le tout pour contrer la cigarette électronique. Pour cela, il investit 75 millions de dollars dans un projet sur cinq ans consistant à véhiculer une mauvaise réputation concernant le vapotage. Cette initiative vient renforcer les démarches à travers le site internet stillblowingsmoke.org, la page facebook ainsi qu’un clip vidéo.

Les consommateurs d’e-cigarette se sont rassemblés à nouveau pour protester contre cette campagne. Ils ont eux aussi leur plateforme : Notblowingsmoke.org qui contre chaque argument émis sur le site des autorités. A la une sur le site, ils évoquent le fait qu’il y a des choses que le département de santé en Californie ne dit pas concernant la cigarette électronique, à commencer par le fait que ce marché est bien distinct de celui des industriels du tabac.

D’après Derek Yach, ancien directeur de la lutte anti-tabac au sein de l’OMS, le fait de ne pas faire confiance à l’e-cigarette est incompréhensible de la part des militants anti-tabac, dont il fait partie. Mais ce qui est clair, c’est que la nicotine ne tue pas, contrairement au fait de fumer.

Notblowingsmoke.org lance de son côté ses arguments concernant le vapotage passif, pour lequel il n’y a pas de données claires sur le caractère nocif. Le site réitère également les enjeux financiers derrière cette campagne, comme il a été évoqué dans le thème « l’Etat de Californie pourrait avoir beaucoup à perdre », dans le cas où les industries du tabac ne rapportent pas suffisamment.

De son côté, Ron Chapman, Directeur du département de santé publique de l’Etat Californien, est formel : la cigarette électronique comporte une dizaine de produits cancérigènes, dont le benzène et le nickel. Il évoque également le fait que de plus en plus d’adolescents se mettent à « vapoter ». Mais certaines organisations brouillent les informations concernant l’e-cigarette. Il aurait, selon lui, une désinformation et bon nombre de gens méconnaissent les risques des produits de tabac (y compris les cigarettes électroniques). D’après ses propos à un journaliste de NBC News, le centre d’appels anti-poison a recensé un nombre important d’incidents liés aux http://toutpourlacigarette.com/c/actualites-de-la-cigarette-electronique/. Mais ces incidents ne sont pas mis en parallèle avec les autres accidents dus à la consommation d’un produit. L’Etat de Californie a établi une liste des effets nocifs de l’e-cigarette, dont les arômes qui risquent d’attirer de plus en plus de jeunes, le fait que la vapeur d’eau ne soit pas émise par l’e-cigarette et l’orientation marketing des vendeurs vers les plus jeunes. D’autre part, les jeunes ignorent l’effet d’addiction générée par la nicotine, substance contenue dans l’e-cigarette. D’ailleurs, il semblerait que les cigarettes électroniques contiennent d’autres substances dangereuses, cancérigènes ou néfastes pour le développement du fœtus chez les femmes enceintes.

 

Laisser un commentaire