L’e-cigarette, bientôt taxée ?

L’e-cigarette, bientôt taxée ?

L’année 2013 aura été pour la cigarette électronique une période assez prometteuse même si ses ventes ne dépassent pas encore celles du tabac. Néanmoins, on pourra dire qu’elle est l’une des principales causes de la baisse de la vente du tabac, après le marché parallèle.

Il y a encore peu de jours, les statistiques sont sorties et elles ont affiché, tantôt pour le plaisir des uns tantôt pour le grand dam des autres, une baisse considérable de la vente du tabac sur le marché français. On a alors essayé de comprendre d’où vient cette baisse et non, elle n’est pas uniquement due à la hausse des prix, qui se demande-t-on encore si est réellement efficace pour dissuader les fumeurs d’en acheter. L’on peut effectivement dire que chaque année, le prix des cigarettes augmente, mais cela n’a jamais eu un impact sur la consommation annuelle.

Donc, si ce n’est pas la hausse des prix et que ce n’est pas non plus l’utilisation de patchs ou de gommes, ce ne peut être qu’elle, la cigarette électronique. Il faut toutefois souligner qu’elle n’est pas seule responsable de cette recrudescence.

Puisque la cigarette électronique est en plein essor, peut-on s’attendre à des taxes ?

Jusqu’ici, on parle beaucoup d’éventuelles taxes pour mieux encadrer le vapotage, mais rien n’est encore sûr. D’ailleurs, ceux qui en parlent, ce sont surtout les vendeurs, les fabricants, quelques utilisateurs et non l’Etat. Ce dernier a même déclaré clairement  qu’aucune taxe concernant l’e-cigarette ne sera mise en place. Peut-on toutefois dire que c’est une décision définitive, ou un changement d’avis est à craindre ?

Les mesures prises

Même si le gouvernement n’a prévu aucune taxe pour l’ecig, les professionnels qui œuvrent dans ce domaine s’y préparent déjà, car selon eux, avec la montée en flèche du dispositif et le chiffre d’affaire qu’il va bientôt générer, la taxe ne se fera pas attendre longtemps. Certaines sociétés ont même déjà intégrée une éventuelle taxe dans ses prévisions pour les trois années à venir pour ne pas être prises de court le moment venu. La mise en place d’une taxe pour ce dispositif est-elle toutefois néfaste ?

Les avis

Selon le CNCT (Comité National Contre le Tabagisme), la mise en place de taxes pourrait être bénéfique, mais à la condition qu’elle cible uniquement la nicotine que contient le liquide cigarette électronique. Selon ce comité, l’on parlerait alors d’une taxe intermédiaire, car elle serait située entre la taxe des produits courants et celle des cigarettes traditionnelles.

Pour Jean-François Etter, Professeur de Santé Publique, la taxe est une solution pour entreprendre des études approfondies sur le dispositif.

Pour l’Etat, la mise en place d’une taxe pour encadrer la cigarette électronique serait une idée, mais à quel point est-elle intéressante ?

Analyse

Avec la baisse de la vente de cigarettes traditionnelles, les revenus de l’Etat baisse également et pourtant, les dépenses encourues pour les malades du tabac s’élèvent chaque année à plus de 47 milliards. Une somme astronomique qui n’est même pas couverte par les revenus générés par la vente annuelle alors que dans le prix affichés, 80% revient déjà à l’Etat. De ce fait, si l’on se met aussi à taxer l’e-cigarette, pourra-t-on sauver cette situation ou l’empirer ? Ce qui est sûr c’est que si tout le monde se met à la cigarette électronique, le nombre de malades diminuera grandement vu qu’elle n’est pas néfaste, mais côté revenus, peut-on espérer gagner autant ? La réponse est non, car on ne pourra jamais taxer aussi cher la cigarette électronique étant donné qu’elle ne contient que très peu, voire pas du tout de nicotine. De ce fait, taxer ce dispositif n’est pas vraiment intéressant pour l’Etat et c’est semble-t-il, la raison pour laquelle il ne compte rien changer de ce côté.

Bref, les vapoteurs peuvent se rassurer, aucune taxe n’est prévu pour tout de suite alors bon vapotage.

Laisser un commentaire