Le bronzage artificiel plus dangereux que le tabac

« JAMA Dermatology » s’est chargé de la publication, le 29 janvier dernier, de l’étude internationale sur les cancers réalisée à partir d’une méta-analyse. Les résultats ont expliqué que la proportion de cancers de poumons est moins importante que celle des cancers de la peau dus au bronzage artificiel.

Les études ont été révélées à partir de rapports de données de 88 études différentes réalisées par 16 pays dans le monde. Les analyses ont été faites entre 1986 et 2012 avec des résultats publiés entre 1992 et 2013. Les méta-analyses concernaient plus de 419.000 participants à partir desquels on a pu détecter 450 000 nouveaux types de cancers de la peau provoqués par les UV des cabines de bronzage. Les pays les plus touchés sont l’Europe, l’Australie et les Etats-Unis où ces appareils sont utilisés par environ 35 % de la population.
Ainsi, le verdict est clair quant à la dangerosité supérieure de ces rayons UV sur la peau par rapport à celle du tabagisme sur les poumons et le danger est plus important sur les adolescents et les jeunes puisque la moitié des adolescents qui ont subi les méta-analyses ont été victimes de la maladie.

Ainsi, les chercheurs qui ont participé à la recherche ont soumis une demande aux autorités publiques de prendre les mesures requises afin de prévenir l’expansion de la maladie auprès des sujets à haut risque. Selon eux, les mêmes mesures que celles du tabagisme sont à prendre concernant les cabines de bronzage à savoir l’interdiction à la publicité, des mesures fiscales à mettre en vigueur ou encore la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation auprès des établissements sociaux et scolaires.

Laisser un commentaire