Huit ans de moins à vivre pour les fumeurs

Huit ans de moins a vivre pour les fumeurs

Selon les résultats d’une étude belge qui s’est porté sur l’impact de la cigarette sur la santé et la qualité de vie des fumeurs, ces derniers auraient huit ans de moins à vivre que les non-fumeurs et ceux qui ont réussi le sevrage tabagique.

Le déroulement de l’étude

Il s’agit d’une étude comparative qui se focalise sur la qualité de vie des fumeurs, des ex-fumeurs et des non-fumeurs. L’étude se base à l’origine sur une simple petite phrase que l’on retrouve sur tous les paquets de cigarettes « Fumer tue », mais qui a su marquer les esprits.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le BMC Public Health, une revue américaine. C’est le département de santé publique et surveillance du WIV-ISP qui a mené l’étude et pour ce faire, ils se sont basés sur les résultats de deux enquêtes menées respectivement en 1997 et en 2001. Chaque enquête a une durée de 10 ans, car s’intéresse au nombre de décès survenus chez les participants durant les 10 années suivant le début de l’étude.

Comme sujets d’études, ils ont choisie des hommes et des femmes, tous aux environs de la trentaine.

Les résultats de l’étude

Après comparaison des trois catégories de sujets (fumeurs, ex-fumeurs et non-fumeurs), il a été déterminé que les fumeurs voyaient leur espérance de vie réduite de huit ans. Un chiffre assez effroyable étant donné que 16 millions de personnes en France fument.

Quant aux ex-fumeurs, leur longévité est aussi réduite, mais de deux ans et demi. Dans leur cas, les chercheurs ne sauraient exactement dire qu’est-ce qui influe surtout sur ce résultat, mais ce qui est sûr c’est que plus ils arrêtent de fumer plus tôt, moins leur longévité sera réduite.

Et bien entendu, les non-fumeurs ont une espérance de vie plus longue que ces deux premières catégories.

La qualité de vie varie d’une catégorie à l’autre

L’étude ne s’est pas seulement intéressée à l’espérance de vie des fumeurs, ex-fumeurs et non-fumeurs, elle a aussi jeté un œil sur la qualité de vie des sujets étudiés et les soucis de santé qu’ils pouvaient rencontrer.

Bien évidemment, les résultats ont été très clairs :

–          Les fumeurs ont une fin de vie plus douloureuse que celle des ex et non-fumeurs

–          Les fumeurs ont six ans de moins en bonne santé contre trois chez les ex-fumeurs

–          Les non-fumeurs vivent en incapacité plus longtemps que les fumeurs et ex-fumeurs et pour cause, les fumeurs meurent plus tôt et n’ont pas le temps de vivre la dépendance trop longtemps.

Quoi qu’il en soit, cette étude vise à déterminer les effets néfastes du tabac donc on peut dire qu’elle a atteint son but.

 

 

 

Laisser un commentaire