Hausse de 15 % du prix du tabac à rouler et nouvelle taxation

Une hausse du prix du tabac n’est plus une grande nouveauté pour les fumeurs et les buralistes puisque ces dernières années, les augmentations se sont succédé. Cette fois-ci toutefois, le gouvernement s’intéresse surtout au tabac à rouler, considéré comme le produit phare chez les jeunes.

Augmenter le prix pour réduire la consommation

Depuis la toute première augmentation des prix jusqu’à nos jours, le gouvernement maintient sa raison habituelle : celui de réduire la consommation en affichant des prix plus élevés. Une technique bien rodée qui a porté ses fruits à maintes reprises. Il espère alors que pour une énième fois, cette mesure se montre efficace surtout qu’en l’adoptant, c’est aux jeunes que le gouvernement pense.

En effet, depuis que le prix des cigarettes classiques a flambé, les jeunes se sont tournés vers le tabac à rouler qui est resté à la portée de leur petit budget. Avec la hausse de 15 % appliquée depuis le mois de février, ils auront alors du mal à se fournir même si ce pourcentage n’équivaut qu’à environ un euro par paquet.

Hausse du prix du tabac à rouler

Du côté des cigarettes, certaines marques ont aussi accusé une hausse tandis que d’autres ont maintenu leur prix.

Une nouvelle taxation sur les fabricants

Les fumeurs ne seront pas les seuls à faire face à une hausse des prix puisque les fabricants devront aussi faire face à une nouvelle taxation sur leurs produits. Cela signifie que désormais, ils gagneront moins d’argent que les buralistes. Pour l’industrie du tabac, c’est un nouveau coup dur et nul doute que leur vente chutera encore dans les mois à venir. En 2016, un recul des ventes des produits du tabac a été enregistré ce qui prouve que les méthodes de dissuasion du gouvernement se sont avérés efficaces.

Laisser un commentaire