Un grand succès pour la cigarette électronique auprès des Européens

Selon l’Eurobaromètre, l’on a noté 23 millions de personnes qui ont utilisé la cigarette électronique et testé son effet. Ces résultats ont été déclarés en 2012.

Bien que la cigarette électronique aide de nombreuses personnes à cesser de fumer, la loi vise à réglementer son usage et les députés vont décider le 08 octobre prochain de sa classification dans la catégorie des médicaments ou non. Si le texte de la loi, est voté, la vente de la cigarette électronique sera contrôlée.

Les textes de loi qui réglementent l’usage des cigarettes électroniques varient selon les pays en Europe. Il n’est pas systématiquement autorisé de l’utiliser dans les endroits publics ou ouverts aux jeunes mineurs. En France par exemple, les moins de 18 ans ne peuvent pas acheter ce substitut de la cigarette classique. Empiriquement, trois millions de français ont testé l’e-cigarette et 500 000 d’entre eux l’ont adopté.

Selon le professeur Bertrand Dautzenberg, professeur en pneumologie et président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT), la cigarette électronique n’est pas seulement un outil de sevrage. Il explique son point de vue en se basant sur le fait que, c’est un produit qui ne sert pas à s’arrêter mais, à fumer autrement mais, avec moins de risques.

En France, ce produit coûte trois fois moins cher à l’année que la cigarette classique. Depuis 2011, l’Agence nationale de sécurité du médicament a proposé de classer la cigarette électronique comme un produit pharmaceutique. Du point de vue de la Commission Européenne, la cigarette électronique doit rester un outil de sevrage. Une fois qu’elle soit classée comme un produit pharmaceutique, son usage sera limité.

Même aux États-Unis, la Food and Drug Administration souhaite modifier la classification de l’e-cigarette. Elle va devenir un produit du tabac. Selon le Centre de contrôle des maladies une utilisation massive de ce produit, a été notée chez les jeunes américains qui n’avaient jamais fumé auparavant.

D’après le professeur Dautzenberg, il faut encadrer la vente de la cigarette électronique en l’interdisant aux jeunes de moins de 18 ans. Il suggère également d’interdire sa consommation dans les endroits publics.

 

Laisser un commentaire