E-cigarette : BAT veut renforcer sa présence mondiale

Depuis le lancement de l’e-cigarette, des industriels du tabac ont commencé à s’y intéresser de près quitte à délaisser petit à petit le marché des cigarettes classiques. Parmi eux, on peut citer Philip Morris et BAT (British American Tobacco). Ces derniers sont effectivement déjà connus en matière de cigarettes électroniques. Concernant BAT, il projette de renforcer sa présence à l’échelle internationale et entend le faire à partir de cette année 2017.

Une expansion rapide

Dès le début de l’année, BAT a accéléré son implantation dans l’univers des cigarettes électroniques. Il a commencé par le rachat de Reynolds American pour un montant de 49, 4 milliards de dollars. Il projette désormais de doubler le nombre de pays où ses produits sont déjà en vente. Et selon les dire de Kingsley Wheaton, l’entreprise ne fait que commencer sa conquête du monde.

Jusqu’ici, elle est présente dans 10 pays, couvre 50 % de part de marché en Pologne et 40 % en Grande-Bretagne.

Cigarette électronique de British American Tobacco

Philip Morris reste en tête

Malgré cette conquête qui commence sur les chapeaux de roue, BAT reste jusqu’ici en seconde place après Philip Morris. Cela ne le décourage toutefois pas et il compte d’ailleurs rattraper ce retard en peu de temps comme le prouve son investissement d’un milliard de dollars pour développer sa branche d’alternatifs au tabac. D’ailleurs, pour concurrencer l’iQOS de Philip Morris, il a tout récemment lancé au Japon la Glo.

Rappelons que c’est en grande partie grâce à l’IQOS que Philip Morris s’est imposé sur le marché de l’ecig. Le produit est aujourd’hui en vente dans 20 pays et sur plus de 30 marchés d’ici décembre 2017. Malgré cet essor, ce produit ne couvre que 1 % de ses bénéfices soit environ 739 millions de dollars.

Laisser un commentaire