Dix cartouches de cigarettes autorisées au lieu de cinq à l’étranger

cigarette

Mauvaise nouvelle dans le pays des vendeurs de cigarettes. C’est même une pluie de mauvaises nouvelles qui s’abat actuellement contre ces entrepreneurs, depuis l’arrivée des cigarettes électroniques sur le marché jusqu’à la hausse régulière des prix des paquets, en passant par les mesures de plus en plus strictes prises contre le tabac, dont le fait de fumer dans les lieux publics.

A partir du 1er janvier 2014, l’autorisation d’achats de tabac dans les pays européens hors de la France va passer de 5 cartouches à dix. Une aubaine pour les consommateurs français qui n’hésitent pas à faire un trajet régulier pour la Belgique pour constituer leurs réserves de cigarettes.

Indifférence en Belgique

Pour les boutiquiers belges, cette nouvelle mesure ne fait vraiment beaucoup de différence dans leurs chiffres d’affaires. C’est une bonne chose certes, mais la retombée économique n’est pas aussi conséquente qu’on le pense. Il n’y a pas beaucoup de clients qui achètent plus de cinq cartouches de toute façon, souligne un commerçant. Ils fonctionnent en général avec des habitués qui viennent d’approvisionner régulièrement sur place, sans constituer de grands stocks.

Ceux qui sont les plus touchés par la nouvelle sont sans conteste les kiosques et boutiques français à proximité des frontières. Pour eux, c’est une véritable catastrophe, leurs ventes ne pouvant qu’être davantage réduites au profit des vendeurs étrangers. C’est le cas d’une boutiquière d’Armentières qui se plaint de voir ses clients venir de moins en moins, les cigarettes devenant les produits les moins vendus de sa boutique. La hausse des prix des cigarettes de 20 centimes prévue d’être effective au 13 janvier prochain n’arrange pas leurs affaires, se lamente la boutiquière qui accumule les mauvaises nouvelles depuis huit ans, entre les différentes interdictions dont le tabac fait l’objet et les hausses des prix incessantes. Les buralistes français sont également concernés par ce changement, avec une part de marché qui va s’envoler considérablement.

Une punition pour la France ?

Et pourtant, cette augmentation du nombre de cartouches de cigarettes autorisées à l’achat à l’étranger était prévisible dans le cadre de la libre circulation des marchandises. La France est un des seuls pays qui ne respectent pas les règles et l’Union Européenne le lui a toujours reproché. Ce nouveau décret est une suite logique de la position trop protectionniste de la France, selon les observateurs. Car il est vrai que la France est la seule à souffrir de ce changement, contrairement aux autres pays européens qui accueillent la nouvelle soit dans la joie soit dans l’indifférence.

Laisser un commentaire