Cigarettes, l’alcool et drogue : sensibilisation dès l’école primaire

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 12 mai 2014)

Depuis des années dans la Gaume, les autorités policières font des sessions de prévention au niveau des écoles primaires, en classe de 6ème. Dans le cadre du projet Mon Engagement pour Garantir l’Avenir (MEGA), il s’agit de sensibiliser les futurs élèves de secondaire pour lutter contre les tentations.

Une formation inscrite dans le projet MEGA

Le fait de monter en classe de secondaire s’accompagne généralement de changements dans la vie des jeunes. En effet, c’est souvent à ce niveau que les tentations apparaissent dans de nombreux domaines, comme la consommation d’excitants ou la sexualité. Pour contribuer dans la prévention contre cela, la police de Gaume a, depuis un certain nombre d’années, initié des séances de formation s’insérant dans le projet MEGA. Ce dernier a été initié en Flandre vers les années 2000. Actuellement, Sylvain Albert, inspecteur principal et chargé du service de proximité de la capitale gaumaise, s’occupe du projet MEGA dans le territoire avec deux autres agents. D’après lui, MEGA s’est instauré en douceur en Wallonie, pour s’étendre assez rapidement à la zone virtonaise.

Cet agent indique que les autorités policières ont toujours été prévenantes en matière de toxicomanie. La formation a pour objectif d’inciter les élèves à la réflexion et à l’adoption d’attitudes appropriées devant les situations à risques. Sylvain Albert explique également qu’ils visent les classes de 6ème en primaire car ces élèves sont encore des enfants sur le point d’entrer dans l’adolescence. Selon lui, c’est dans cette tranche d’âge que les enfants sont en phase de réflexion. Lorsqu’ils entrent en second cycle, ils intègrent un autre environnement, auquel s’ajoutent le stress, la brutalité et les tentations.

Pour que leur intégration dans le monde des ados se fasse le mieux possible, les élèves bénéficient d’une formation qui se divise en dix leçons. De nombreux sujets constituent cette formation, tels que la toxicomanie, la sécurité sur le web, le stress, l’image extérieure ou la manière dont les marques influent sur les gens. Le policier déclare que le but est de faire travailler leur sens de la critique, en leur expliquant qu’ils doivent faire un choix face à chaque situation qui se présente et qu’ils sont tenus responsables des impacts de chacun de leur choix et de leurs actes.

Aux yeux de Sylvain Albert, qui a bénéficié d’une formation particulière, le bilan s’avère positif. Il ajoute que la démarche dans le cadre de la prévention porte ses fruits et il est certain que ce travail aura ses effets à long terme.

Collaboration entre la police et les écoles

Il indique également que l’implication des autorités policières dans ce type de projet est importante, car leur rôle s’inscrivait dans la prévention, une fonction qu’ils accomplissent en coopération avec les établissements scolaires. Il explique qu’il s’agit d’un travail collaboratif, dans un concept de prévention et d’écoute permettant de montrer une autre facette de la police.

Au terme des dix leçons de la formation, les élèves se voient attribuer un diplôme, ce qui, selon Sylvain Albert, est une remise de diplôme des plus normales. Le diplôme serait remis avec les CEB.

Laisser un commentaire