Cigarette : sur le point de disparaître ?

interdit de fumer

Dans une des villes de France, trois cliniques d’une même entité sont désormais totalement non-fumeurs. Il ne reste plus qu’à veiller à ce que le personnel, les patients et toute autre personne qui circule dans l’établissement se conforment à la règle.

Le temps où les cigarettes étaient un moyen de déstresser en attendant l’arrivée de l’ambulance devant le service des urgences semble révolu. Tous ceux qui fréquentent ces 3 cliniques peuvent lire un peu partout des messages contenant les termes « établissement sans tabac ».

Réduction de la consommation de tabac

Les responsables de ces cliniques ont en fait voulu que la délibération du 6 aout 2012, déclarant qu’il est interdit de fumer dans les lieux de convivialité, soit appliquée. Avant la prise de décision, un groupe de travail s’est penché sur la question. Par la suite, les trois sites affichaient des pancartes stipulant l’interdiction de fumer. Au cours de concertations, l’avis des patients des établissements a été recueilli. En outre, il reste encore à convaincre les employés des 3 cliniques. Bien que la baisse de consommation de cigarette ait été constatée, la règle n’est pas encore respectée de façon unanime.

Mise en place de mesures de contrôle

Ceci étant, il était temps que les cliniques se mettent en conformité au regard des dispositions anti-tabac. Auparavant, la Direction des affaires sanitaires et sociales n’arrivait pas à faire respecter les dispositions de 2012 et a donc instauré des mesures d’inspection dans les boîtes de nuit, les restaurants ou encore les hôtels. Ainsi, les inspections se comptaient par centaine. Selon le Dr Anne Pfannstiel, de nombreux membres du personnel de service se sont accommodés au fait de devoir fumer en-dehors de l’établissement. Dans les entreprises, l’interdiction de fumer est également applicable dans les zones d’accueil, les parties communes et les locaux de travail.

 

 

Laisser un commentaire