Cigarette électronique : des effets néfastes pour la bouche

La vapeur de la cigarette électronique néfaste pour la bouche

Les études pour révéler au grand jour les petits secrets noirs de la cigarette électronique se poursuivent. C’est dans ce contexte que des scientifiques ont découvert, d’une part, que l’ecig a des conséquences néfastes pour les dents et d’autre part, que la vapeur produite par le dispositif tue les cellules de la bouche alors que tout récemment, une autre étude a déclaré que cette même vapeur n’avait aucune prise sur les cellules pulmonaires.

La première étude

Elle a été menée par les chercheurs du Centre médical de l’Université de Rochester, aux États-Unis. Alors qu’ils étaient en train d’observer les effets de la cigarette électronique sur les cellules et molécules de l’organisme humain, ils ont découvert que le vapotage nuisait aussi aux gencives et aux dents.

Pour confirmer ce résultat, ils ont exposé des tissus de gencive humaine, prélevés sur une personne non fumeuse, aux vapeurs du dispositif. Ils ont remarqué que cette exposition poussait les cellules à libérer des protéines inflammatoires qui augmentent le stress cellulaire. Ce dernier est pourtant connu pour endommager les cellules et engendrer diverses maladies de la bouche. Plus les cellules sont exposées, plus les dégâts sont importants.

Les agents responsables des arômes donnés aux e-liquides et à la vapeur favorisent également ces conséquences néfastes.

Pour souligner ces résultats, les auteurs de l’étude tiennent à rappeler au public qu’en tant que dispositif contenant de la nicotine, la cigarette électronique ne peut qu’engendrer des maladies au niveau des gencives.

La cigarette électronique néfaste pour la bouche

La deuxième étude

Celle-ci a été réalisée par des chercheurs de l’Université Laval, au Québec. Ces derniers ont, quant à eux, découvert qu’en l’espace de quelques jours, une quantité importante de cellules de la bouche mourraient après une exposition régulière à la vapeur de la cigarette électronique.

Pour obtenir ce résultat, ils ont exposé des cellules épithéliales de gencive à cette vapeur. Pour information, ces cellules représentent la première ligne de défense contre les agressions microbiennes dans notre bouche.

Les scientifiques ont tenu à réaliser l’expérience dans des conditions aussi réalistes que possibles et pour cela, ils ont placé les cellules dans une petite cavité contenant un liquide semblable à la salive.

Durant les trois jours d’observation et d’exposition à la vapeur du dispositif, ils ont remarqué que le pourcentage de cellules mortes ou mourantes ont grimpé rapidement.

Normalement, sur des cultures de cellules non exposées, ce pourcentage est de 2 %. Avec leur expérience, cela a toutefois grimpé successivement à 18 % (premier jour), 40 % (deuxième jour) et 53 % (troisième jour).

Même si une observation sur le long terme doit encore être menée, les auteurs de cette étude tiennent à prévenir le public du fait que l’ecig endommage la barrière de défense de la bouche ce qui expose les vapoteurs à des risques accrus d’infection, de maladies gingivales ou d’inflammations. Sur le long terme, cela pourrait même mener jusqu’au cancer, mais cela reste encore à prouver.

Laisser un commentaire