Arrêter de fumer la cigarette > arret tabac > Tabagisme : dans quelle région fume-t-on le plus en France ?

Tabagisme : dans quelle région fume-t-on le plus en France ?

(Mis à jour le: 15 mars 2019)
Tabagisme : dans quelle région fume-t-on le plus en France ?
4 (80%) 2 vote[s]

L’Oganisme Santé publique France a publié récemment des données régionales sur le tabagisme de 2017 en présentant pour chaque profil de fumeur leurs habitudes et leurs conséquences sanitaires. A ce qu’il paraît donc, Provence-Alpes-Côte d’Azur est la région qui compte le plus de fumeurs quotidiens, à l’inverse de l’Île-de-France.

Quel est donc le taux de fumeurs quotidiens recensés en 2017 ?

En 2017, le taux de fumeurs quotidiens adultes de 18 à 75 ans a baissé de plus d’un million de personnes, soit de 29,4 % l’année précédente à 26,9 %. Cependant, cette moyenne présente une certaine disparité géographique. En effet, afin de mieux ajuster les campagnes de préventions et de lutte contre le tabagisme, l’Organisme Santé publique France a publié ce 29 janvier pour la première fois, des bulletins de santé publique pour chaque région de France, mise à part la Corse, en décrivant les usages des fumeurs et les conséquences sur leurs santés.

Quelles sont les variations régionales parmi les fumeurs quotidiens ? 

TABAGISME

En général, 26,9 % de la population adulte de France, entre 18 et 75 ans, affirment fumer quotidiennement. Si ces chiffres sont moins importants dans la région d’Ile-de-France avec seulement 21,3 %, il en va autrement dans les autres régions telles que Hauts-de-France, Grand Est, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) avec un taux supérieur à 30%.

Quels sont les différents facteurs de cette disparité ?

Viet Nguyen-Thanh, responsable de l’unité addictions à Santé publique France, déclare que cela est justifié par le fait que ces régions-là regroupent un plus grand nombre de personnes défavorisés et aussi parce qu’elles se trouve assez proche de la frontière avec les pays où le tabac est moins cher, selon ses propre mots :

« Ce sont des régions limitrophes d’une frontière avec des pays où le tabac est moins cher », tels que l’Espagne, la Belgique ou le Luxembourg.

« Ces différences sont liées à plusieurs facteurs. D’abord, le tabagisme est socialement marqué, on fume davantage quand on est dans une situation socio-économique défavorable.»

Ce qui coule de source pour la région d’Ile-de-France où la situation de la population semble plus favorable.

Y a-t-il moins de fumeurs en 2017 ?

D’après ce recensement donc, il y a moins de fumeurs quotidiens en 2017. Cela est dû en partie à cause de la hausse des prix, de la loi sur les paquets de cigarettes neutres qui a été instaurée depuis le début de l’année ainsi sur le remboursement des traitements antitabac.

On a compté 73 000 personnes qui sont décédés du tabagisme en France causés par des cancers, de poumon en première ligne, ainsi que par des maladies cardiovasculaires et des maladies respiratoires.

Et qu’en est-il des femmes enceintes ?

Tabac et grossesse

En France, le taux de femmes enceintes qui fument encore au 3e trimestre de grossesse fait 16,2%. Cela se voit nettement dans les régions suivantes avec chacune ses chiffres : 23,1% en Hauts-de-France ; 24,7% en Normandie et 28,1% en Bretagne. Là où il en a le moins c’est encore en Ile-de-France avec un petit taux de 11,1%.

Qu’en est-il des fumeurs non-majeurs ?

Si l’Ile-de-France reste toujours au dernier rang, les données régionales concernant les fumeurs de moins de 18 ans, qui ont fait l’objet d’une enquête lors de leur journée de défense et citoyenneté dans le cadre des recherches d’Escapad, le record est attribué aux jeunes Bretons et Normands.

Qu’en est-il des maladies provoquées par le tabagisme ?

Afin d’obtenir le plus de résultats sur les effets délétères de la cigarette, Santé publique France a mené une enquête sur le taux de mortalité des maladies liées au tabagisme. Il y a en première tête de classement le cancer du poumon, ensuite la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) et enfin les cardiopathies ischémiques qui sont des maladies coronariennes. Ces résultats ne sont pas pour autant précis car ces pathologies auraient pu être provoquées par d’autres facteurs.

D’après ce recensement, on peut constater qu’il y a un énorme fossé de niveau national entre le taux de mortalité chez les hommes qui est plus élevé, de 200 sur 100 000 personnes contre 69 pour 100 000 personnes chez les femmes. Cela est dû au fait que les hommes fument depuis bien plus longtemps que les femmes.

Et encore une fois, les taux de mortalité les plus élevés ont été observés en Hauts-de-France, Grand Est et en Normandie, alors qu’l semble une fois de plus qu’il est plus faible en Ile-de-France.

Qu’en est-il de la cigarette électronique ?

Chaque région mis au peigne fin pour relever les vapoteurs, les usagers de la a, et on a pu constater que près de 32 % des Français s’y sont essayés mais seulement 2,7 % s’y sont habitués et l’utilise quotidiennement. Là où elle est la plus présente c’est dans la région de Bretagne et de PACA contre la Bourgogne-Franche-Comté cette fois-ci et non l’Ile-de-France.

Il est de notoriété publique que ces données seront utilisées par les agences régionales de santé (ARS) ainsi que par les associations et structures publiques locales, dans le seul but d’ajuster campagne de prévention et de soutien aux fumeurs voulant arrêter. Mme Nguyen-Thanh affirme vouloir si possible, faire ce genre de bilan tous les trois à cinq ans.

Top 12 des régions de France où l’on trouve le plus de fumeurs quotidiens

Cigarette

Voici donc les chiffres pour les douze régions qui regroupent le plus de fumeurs en France, par ordre décroissant de la région la plus riche en fumeurs vers celle qui en a le moins. Aujourd’hui, on compte un adulte sur quatre, qui a entre 18 et 75 ans, qui fume quotidiennement.

  1. Provence-Alpes-Côte d’Azur (32.2 %)

En effet, PACA se retrouve toute en tête de liste de ce classement car tous les conditions y sont réunies pour cloper en paix, avec le beau temps, la mer et le pastis. Mais du coup, le taux de maladies causées par le tabac y est aussi élevé : cancer du poumon, broncho-pneumopathie ou maladies respiratoires,…

  1. Les Hauts-de-France (30.5 %)

C’est la deuxième région sur la liste en grand partie à cause de sa proximité avec la Belgique où le prix du tabac est moins cher.

  1. Le Grand-Est (30.1 %)

Troisième de la liste pour on ne sait quelle raison, de toute façon cela ne manque jamais ou au contraire, on n’en a pas besoin pour s’y coller. On compte environ 1.3 million de fumeurs quotidiens sur une population de 5.5 million d’habitants.

  1. L’Occitanie (30.3 %)

Ici aussi, toutes les conditions sont réunies en plus de sa proximité avec l’Espagne, où le paquet de clope est beaucoup moins élevé qu’en France.

  1. La Bourgogne-Franche-Comté (28.6 %)

Encore une fois, les raisons peuvent être nombreuses et justifiables tout comme elles ne peuvent pas l’être.

  1. La Nouvelle Aquitaine (28,1 %)

Peut-être du fait de la grande étendue de la région, qui sait au juste.

  1. Le Centre Val de Loire (28 %)

Cherchez à comprendre pourquoi elle a un taux cinq fois plus élevé qu’en Pays de la Loire.

  1. La Bretagne (26,5%)

Ici, la consommation de tabac est moindre qu’ailleurs. En effet, c’est déjà descendu en dessous de la moyenne générale et nationale.

  1. L’Auvergne Rhône Alpes (26.2%)

La présence des airs frais et purs de la montagne y est peut-être pour quelque chose, ou peut-être que la clope est bien plus compatible avec l’air marin…

  1. La Normandie (25,6 %)

Selon une recherche similaire, la clope de la région provient en fait d’une autre. En effet, 21% du tabac qui y sont consommés sont originaires des marchés voisins.

  1. Pays de la Loire (23 %)

On ne sait pas trop le justifier vu qu’à côté, ils fument le quintuple…

  1. Ile-de-France (21.3 %)

C’est la toute dernière sur cette longue liste, allez savoir pourquoi…Peut-être est-ce dû au fait que les conditions de vie y sont bien meilleures.

 

Auteur de l’article : Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *