Sevrage tabagique : pourquoi prend-on du poids après avoir arrêté de fumer ?

Sevrage tabagique : pourquoi prend-on du poids après avoir arrêté de fumer
Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 18 juin 2018)

La majorité des anciens fumeurs, après avoir arrêté de fumer a eu le même constat : ils ont pris du poids. En général, le gain tourne autour de 5 kg, mais il peut être moins ou plus selon les cas. Et cela n’est pas systématique, puisqu’environ 5 % des fumeurs, au lieu de gagner des kilos, en perdent. Qu’est-ce qui cause la prise de poids et comment y faire face ?

Les facteurs qui engendrent la prise de poids après un sevrage tabagique

Quatre principaux phénomènes engendrent la prise de poids après avoir arrêté de fumer :

  • Plus de nicotine = plus de coupe-faim :

Chez les fumeurs, la nicotine contenue dans la cigarette agit tel un coupe-faim. Elle diminue effectivement l’appétit, ralentit le stockage de graisse et augmente les dépenses énergétiques. Il n’est donc pas surprenant si bon nombre de fumeurs sont minces, voire maigres chez certaines.

Après leur sevrage tabagique, les effets coupe-faim de la nicotine disparaîtront ce qui signifie que l’organisme de l’ancien fumeur stockera plus facilement de la graisse et qu’il retrouvera l’appétit. Cela peut même engendrer une crise boulimique et donc une prise de poids importante chez certains ex-fumeurs.

Sevrage tabagique

  • Remplacement de la cigarette par de la nourriture :

Ici, on ne parle pas forcément de boulimie puisque cela peut se résumer à remplacer la cigarette par une petite fringale quand le manque survient. Quoi qu’il en soit, puisque l’organisme s’est débarrassé de toute sa nicotine, il va avoir tendance à retenir plus de nutriments ce qui peut expliquer la prise de poids.

Le mieux serait donc de remplacer l’envie de cigarettes par une envie de manger, pourquoi pas, mais des choses plus saines comme des fruits, un yaourt allégé, … Rien de trop bourratif pour ne pas prendre trop de kilos.

  • Retrouver le goût et l’odorat :

Chez un fumeur, le goût et l’odorat sont grandement altérés ce qui explique aussi qu’il n’a pas trop l’appétit. Suite à un sevrage, il retrouve ces sens ce qui va l’inciter à vouloir manger plus de bonnes choses.

Il prendra plus de plaisir à sentir la nourriture et à les savourer d’où la prise de poids. Là encore, la boulimie est un risque à craindre d’où l’intérêt de quand même surveiller son équilibre alimentaire.

  • Changement de la flore intestinale :

D’après une étude menée par des scientifiques, l’arrêt du tabac entraîne de grands changements au niveau de la flore intestinale d’un ancien fumeur. Leurs recherches ont effectivement prouvé qu’après un sevrage, la flore intestinale utilise mieux les nutriments apportés par la nourriture. Autrement dit, le corps a plus d’énergie et cela induit une prise de poids.

Découvrez Comment arrêter la cigarette sans prendre du poids ?

Que faire pour ne pas prendre trop de kilos après un sevrage tabagique ?

Les kilos pris par un ancien fumeur à l’issue de son sevrage compensent le poids normal qu’il aurait dû avoir depuis toujours sans les effets du tabagisme. Pour certains, la prise de poids est donc perçue comme étant une bonne chose, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, surtout des anciennes fumeuses. Pour ces derniers, éviter de prendre trop de kilos tout en réussissant son sevrage est l’objectif premier. Pour ce faire, voici quelques conseils à adopter :

  • Se préparer à la prise de poids :

Même si vous faites partie de ceux qui en perdront au lieu d’en gagner, mieux vaut toujours se préparer à une prise de poids après le sevrage. Cela aidera le fumeur à ne pas être déçu et surtout, à ne pas craquer en cours de route ou faire machine arrière. Quand le fumeur est bien préparé à cela, il peut adopter une alimentation plus saine durant et après son sevrage.

Cigarette electrique

Ceux qui décident de se faire accompagner durant cette période se verront conseiller l’adoption d’un carnet où ils mettront par écrit leurs habitudes alimentaires. En amont, cela va permettre de connaître l’alimentation globale de l’ancien fumeur et en aval, de lui donner des conseils diététiques afin de réduire, le plus possible, la prise de poids. Leur accompagnateur pourra alors voir si leur alimentation cadre toujours avec l’équilibre à adopter ou s’il faut retirer et/ou remplacer certains aliments par d’autres moins caloriques.

  • Revoir ses habitudes alimentaires :

Que vous soyez accompagné ou non, vous pouvez très bien revoir vos habitudes alimentaires pour bannir les choses à ne plus faire. Cela implique aussi établir un bon rythme pour ses repas, adopter les bonnes habitudes alimentaires comme ne pas sauter un repas, prendre le temps de manger, quitter la table sitôt son repas terminé, éviter les boissons sucrées et alcoolisées surtout au cours des repas, …

En ce qui concerne le rythme des repas, il est toujours conseillé de prendre un petit-déjeuner complet suivi d’un déjeuner et d’un dîner de même consistance, mais légers. A tout cela et entre ces trois repas, il ne faut pas avoir peur de boire beaucoup d’eau.

  • Faire du sport :

Non seulement, cela permet d’éliminer les kilos superflus, mais également de se défouler pour oublier la cigarette. En effet, beaucoup de fumeurs en période de sevrage partent courir ou vont à la salle de sport quand le manque devient insoutenable. Cela leur permet de se dépenser, de déstresser et d’oublier leur envie de fumer.

Pour que le corps reprenne de bonnes habitudes et évacue les toxines, il est conseillé de faire du sport de manière régulière au lieu de n’en faire qu’en période de manque. Certains coachs recommandent également d’établir un planning pour ses activités sportives de sorte à ne pas les négliger.

  • Remplacer les gestes qui vous rappellent la cigarette par d’autres :

Quand vous buvez de l’alcool, l’envie de fumer s’installe automatiquement ? Evitez alors de boire pendant votre sevrage et ce, jusqu’à ce que vous soyez totalement sevré.

Quand vous vous sentez seul, la cigarette s’impose comme votre seule compagne ? Evitez de rester seul et sortez avec vos amis ou rendez visite aux membres de votre famille jusqu’à ce que vous en soyez totalement guéri.

Un petit café se termine toujours par quelques petites bouffées de cigarettes ? Remplacez le café par de l’eau ou quittez la table avant que le café soit servi.

Quels que soient les gestes que vous avez toujours associés à la cigarette, il est indispensable d’en trouver une alternative qui n’a aucun lien avec la clope, mais qui peut vous aider à faire passer l’envie.

  • Prise de poids puis sport et régime :

Chez le fumeur, la dépendance physique se soigne plus facilement que la dépendance psychologique. Ainsi, pour ne pas pousser le fumeur à bout, certains professionnels préfèrent qu’ils se concentrent uniquement sur leur sevrage même s’ils prennent du poids et d’envisager un régime et le sport une fois le sevrage terminé.

Selon eux, il est effectivement plus facile de se restreindre à une chose à la fois au lieu de supporter et le manque de nicotine et le manque de nourriture. Au moins, le fumeur pourra se réconforter avec la nourriture pour supporter l’envie de fumer. Une fois qu’il aura totalement décroché, il pourra passer à un régime alimentaire avec des séances sportives plus intenses.

En savoir plus Pourquoi le sevrage tabagique fait grossir

 

 

 

 

Laisser un commentaire