Arrêter de fumer la cigarette > Astuces & Conseils > E-liquide : comment faire le bon choix ?

E-liquide : comment faire le bon choix ?

(Mis à jour le: 7 mai 2019)
E-liquide : comment faire le bon choix ?
4.3 (85%) 4 vote[s]

Pour pouvoir vapoter, il nous faut utiliser de l’e-liquide. C’est ce dernier que la résistance va réchauffer pour qu’il s’évapore et produise de la vapeur. La majorité des vapoteurs choisissent leur liquide pour cigarette électronique en fonction de l’arôme et de la présence ou non de nicotine. Cela est déjà un bon début, mais savez-vous qu’il est aussi possible d’affiner ses choix en fonction d’autres critères ?

La saveur

E-liquide

Commençons par l’arôme qui est le premier critère de décision des vapoteurs. Il existe actuellement de nombreuses variétés de parfums répertoriés comme suit :

  • les arômes associés au tabac :

Ces derniers sont les préférés des fumeurs, car dans ces saveurs, ils retrouvent facilement le goût du tabac. Ils sont idéals pour les personnes en plein sevrage tabagique, par contre, sont déconseillés aux personnes non-fumeuses qui veulent vapoter. Dans leur cas, la vaporette risque de devenir une porte d’entrée au tabagisme alors qu’elle devrait rester une porte de sortie.

  • les arômes associés à la menthe :

Là encore, c’est un parfum que l’on a souvent tendance à associer au tabagisme à cause des cigarettes mentholées. Toutefois, tous les vapoteurs peuvent l’utiliser surtout ceux qui sont en quête de fraîcheur.

  • les arômes associés aux fruits :

Les saveurs fruitées apportent de la fraîcheur, de la gourmandise, une petite note acide ou sucrée et en plus, on en trouve de nombreux parfums.

  • les arômes rappelant des boissons :

Café, chocolat chaud, cola et même des cocktails alcoolisés comme le mojito ou la pina colada, vous découvrirez dans cette catégorie des saveurs insolites à essayer.

  • les arômes associés à la gourmandise :

Les saveurs ici proposées rappellent les sucreries, les pâtisseries, les glaces, … toutes ces bonnes choses qu’on se refuse parfois de manger par peur de prendre des kilos.

  • les arômes épicés :

Dans cette catégorie, on retrouve surtout les saveurs orientales un peu piquants, mais qu’on affectionne tant.

Et à part ceux-là, vous trouverez aussi des arômes boisés, exotiques, …

La nicotine

cigarette electronique

Non, ce ne sont pas tous les e-liquides qui contiennent de la nicotine, mais seulement quelques-uns. La règle principale lorsqu’on veut vapoter de la nicotine c’est de tenir compte de son dosage. Il faut savoir qu’en matière de vape, le taux de nicotine contenu dans les e-liquides est très réglementé. Il ne doit pas dépasser un certain seuil pour que le vapotage reste sain et sans risques de dépendance. On distingue quatre teneurs différentes :

  • 3 mg/ml : ici, la saveur prédomine et la nicotine se ressent très peu. Ce dosage est adapté aux anciens fumeurs occasionnels chez qui la dépendance n’est pas encore élevée. Grâce à cette petite teneur dans leur e-liquide, ils retrouvent quand même un petit apport quotidien.
  • 6 mg/ml : là encore, c’est la saveur qui prédomine, mais le vapoteur profite d’un taux plus élevé de nicotine.
  • 10- 12 mg/ml : ce sont surtout les anciens fumeurs moyens qui optent pour ce dosage. L’accroche en bouche est ici plus prononcée.
  • 16-18 mg/ml : cette teneur est adaptée aux anciens gros fumeurs. Ici, c’est la nicotine qui prédomine tandis que la saveur est plus légère.

La majorité des liquides vendus prêts à l’emploi se limitent au 18 mg/ml. Ceux qui aiment personnaliser leur liquide peuvent monter jusqu’à 20 mg/ml, seuil maximal autorisé.

Quel dosage de nicotine choisir ?

Si vous êtes débutant, on vous conseillera d’utiliser des e-liquides non nicotinés. Si vous êtes un grand dépendant, commencez par la teneur la plus élevée puis réduisez doucement le taux jusqu’à atteindre la teneur la plus faible.

Dans tous les cas, il est important de souligner que malgré la présence de nicotine dans les liquides, les risques de dépendance sont assez faibles. Contrairement à la cigarette qui fait appel à la combustion et qui implique une absorption rapide de la nicotine, la cigarette électronique est chauffée à une température très inférieure à celle de la combustion (300°C au lieu de 900°C). De ce fait, l’absorption de nicotine se fait lentement.

Quoi qu’il en soit, le fait de vapoter à fréquence très régulière peut engendrer un surdosage. Bon nombre de vapoteurs en ont déjà souffert donc si vous ressentez des nausées, des vertiges, des maux de tête, … mieux vaut réduire la cadence et le taux de nicotine. Ces effets secondaires sont effectivement les conséquences d’un surdosage évitable.

La composition du liquide

E-liquide : comment faire le bon choix

Un e-liquide se compose :

  • d’une base : cette dernière associe souvent le propylène glycol (PG) et la glycérine végétale (VG.
  • d’un arôme : ce dernier peut être naturel ou artificiel.
  • d’éléments facultatifs : nicotine, alcool et eau.

Dans la plupart des formules, le taux de PG est plus élevé que le taux de VG dans un e-liquide qui associe les deux. Néanmoins, il est possible de trouver différents ratios en fonction des besoins. Il est bon de préciser que de nos jours, on retrouve des e-liquides qualifiés de « 100 % VG » qui signifie que la base se compose uniquement de glycérine végétale. Cela ne signifie pas pour autant que le liquide soit totalement dépourvu de propylène glycol, car si la base n’en contient pas, les arômes en contiennent toujours.

Si l’étiquette du produit qui vous intéresse affiche d’autres ingrédients, renseignez-vous sur ledit ingrédient avant d’acheter par mesure de sécurité.

Pourquoi trouve-t-on des 100 % VG et pas des 100 % PG ?

Parce que ces derniers mois, le PG est de plus en plus pointé du doigt pour les effets secondaires qu’il entraîne. En effet, produisant un hit assez puissant au niveau de la gorge, ses utilisateurs se plaignent de souffrir d’irritations, de sècheresse buccale et de déshydratation. Ce sont des effets passagers qui disparaissent au bout de quelques heures sans vapotage, mais qui incommodent quand même certains vapoteurs.

Avec le 100 % VG, ces effets sont absents puisque la glycérine végétale apporte plutôt de la douceur en bouche. Elle ne propose pas de hit, mais produit quand même beaucoup de vapeur.

Le fait de personnaliser son e-liquide permet de mieux travailler le ratio PG/VG. Sur le marché, les ratios les plus courants sont les 70/30 et les 50/50.

La transparence

Avant l’achat d’e-liquide, il faut toujours déterminer son pays d’origine, sa marque de fabrique, ses composants et les normes qui l’encadrent. Toutes ces informations se retrouvent généralement sur les étiquettes des flacons pour gage de transparence. Si vous tombez sur un flacon qui ne porte aucune mention, mais qui vous séduit pour son prix bradé, mieux vaut chercher un autre par sécurité.

 

Auteur de l’article : Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *