Arrêter de fumer la cigarette > Astuces & Conseils > Cigarette électronique : guide pour bien choisir

Cigarette électronique : guide pour bien choisir

(Mis à jour le: 28 mai 2019)
Cigarette électronique : guide pour bien choisir
3.9 (77.5%) 8 vote[s]

Depuis son lancement au début de l’année 2000, la cigarette électronique ne cesse de séduire. Le nombre de ses utilisateurs augmente chaque année et grâce à elle, le marché du tabac a déjà chuté de près de 45 % en 20 ans d’existence. Pour ceux qui veulent l’essayer ou passer de la cigarette à l’e-cigarette, il est important de trouver le modèle adéquat pour profiter pleinement des joies du vapotage. Voici un guide pour vous aider à faire le bon choix.

La cigarette électronique : comment cela fonctionne ?

Cigarette électronique

Avant de choisir, il est important que vous compreniez le principe général de l’e-cigarette. Cette dernière se compose de divers éléments interdépendants :

  • les accus ou la batterie : c’est la partie qui enclenche tout le mécanisme grâce aux boutons ON/OFF. Quand le vapoteur appuie là-dessus, les accus délivrent un courant électrique qui va chauffer la résistance.
  • la résistance : il s’agit d’un élément cylindrique composé de fil résistif et d’une mèche en coton. Quand le courant électrique arrive au niveau de la résistance par le biais du fil résistif, ce dernier va réchauffer la mèche en coton qui le recouvre en amont et qui plonge dans le réservoir d’e-liquide en aval.
  • le réservoir d’e-liquide : c’est là qu’il faut mettre le liquide aromatisé. Comme la mèche en coton y plonge, elle va s’imbiber, sur toute sa longueur. Ainsi, même la mèche en contact avec le fil résistif est humidifiée par ce liquide. La chaleur délivrée par le fil résistif va alors favoriser une évaporation.
  • le drip tip : la vapeur produite va être véhiculée jusqu’au niveau du drip tip ou embout buccal. C’est à ce niveau que l’utilisateur va aspirer la vapeur.

Savoir distinguer et connaître chacun de ces éléments vous permet de bien choisir le modèle qui vous convient. En effet, selon le modèle choisi, votre expérience de la vape variera quelque peu.

Découvrez aussi :

La batterie : les critères de choix à retenir

Dans cette catégorie, on distingue :

  • la batterie intégrée :

Les cigarettes électroniques pourvues d’une batterie intégrée se rechargent comme un téléphone portable. Il suffit de brancher le dispositif sur une prise électrique. Si vous choisissez ce type de modèle, il est important de bien vérifier l’autonomie de la batterie afin que vous puissiez vapoter tranquillement toute la journée.

Pour les petits vapoteurs, une batterie basique peut leur suffire, mais pour les gros vapoteurs, il faut choisir une batterie plus puissante, voire acheter une deuxième batterie de secours. Il est bon de savoir que durant la recharge, il est possible d’utiliser l’appareil grâce au système Passthrough. Attention toutefois, tous les modèles ne sont pas dotés de ce système donc renseignez-vous avant de vapoter durant la recharge.

  • les accus rechargeables :

Les accus sont des piles que l’on peut recharger. Il est possible de les recharger alors qu’ils sont installés dans l’e-cigarette, mais il est mieux de les retirer et de les recharger sur son chargeur spécifique.

Le petit bémol avec les accus c’est qu’il est rarement possible de recharger et de vapoter en même temps sur le dispositif. De plus, ces piles sont souvent spécifiques à chaque vapoteuse donc trouver des accus de secours peut s’avérer difficile.

La résistance : les critères de choix à retenir

Quelle cigarette électronique choisir

En matière de résistance, il faut distinguer :

  • la résistance pour clearomiseur :

Ici, on fait face à une résistance pré-montée qui n’attend qu’à être installée sur la cigarette électronique. Les éléments qui le composent ont déjà été montés par le fabricant donc c’est une résistance prête à l’emploi. La majorité des résistances pré-montées sont compatibles avec les différents clearomiseurs aujourd’hui vendus sur le marché, mais quelques exceptions peuvent survenir. Informez-vous sur la compatibilité du modèle qui vous intéresse avant de passer à la caisse.

  • la résistance reconstructible :

La résistance reconstructible doit être montée par l’utilisateur lui-même. En gros, il achète séparément les différentes pièces qui composent cet élément moteur et il les monte lui-même en fonction de ses besoins. A part la structure cylindrique qui peut être en inox ou en acier, il a le choix entre différents types de fils résistifs et différents types de mèches.

Pour le fil résistif, le kanthal est le plus utilisé tandis qu’en matière de mèche, celle en coton est à privilégier. Vous pouvez toutefois choisir d’autres modèles en fonction de vos attentes. Enfin, rappelons que le nombre de tour réalisé par le fil résistif autour de la bobine déterminera la puissance du hit obtenu. Tenez donc compte de sa longueur en plus de son matériau.

Le réservoir : les critères de choix à retenir

Le réservoir est l’élément principal du clearomiseur. Sur un modèle reconstructible, il est possible de choisir son réservoir en fonction de ses envies. Pour ce faire, divers critères doivent être retenus :

  • la capacité :

Il va de soi que plus la capacité du réservoir est importante, plus l’autonomie en matière d’e-liquide sera appréciable. A vous donc de cocher sur cette option en fonction de votre profil vapoteur : petit, moyen ou gros utilisateur. Pour les plus malins, on proposera les réservoirs extensibles.

  • le matériau du tank :

Ce terme désigne le matériau utilisé pour le tube du réservoir. Comme de dernier est en permanence soumis à la chaleur délivrée par la résistance, le choix du matériau peut être décisif pour certains. Vous avez le choix entre :

  • le pyrex : ce matériau a une excellente résistance à la chaleur et aux variations de température donc si vous êtes du genre à varier la température de chauffe en fonction du liquide utilisé, le réservoir en pyrex sera votre modèle adéquat. Autre avantage, ce matériau ne garde pas les saveurs ce qui vous permet de changer de parfum d’e-liquide régulièrement sans avoir à nettoyer le réservoir.
  • l’acier inoxydable : les réservoirs en acier inoxydable sont très résistants d’un point de vue physique, mais leur capacité d’isolation thermique est faible. Ils sont donc destinés à ceux qui vapotent à une température assez basse.
  • la résine : on apprécie surtout ce matériau pour son côté esthétique et ses couleurs et moins pour ses performances en termes d’isolation ou de résistance physique.

A part ces trois matériaux, on retrouve aussi le verre ainsi que d’autres types qui se veulent plus high-tech comme l’Ultem PEI. Ce dernier est très résistant à la chaleur, est assez esthétique de par sa couleur, mais il faut s’assurer d’avoir une bonne isolation thermique.

Le drip tip : les critères de choix à retenir

Le drip tip c’est la partie qui entrera dans votre bouche, mais pas que. Il influe également sur la vape d’où l’intérêt de bien le choisir. Il faut comprendre que :

  • sa longueur va déterminer la température de la vapeur qui arrive dans votre bouche. Plus le drip tip est long, moins chaude sera la vapeur quand elle arrivera jusqu’à vous.
  • son modèle influencera la quantité de vapeur qui vous parviendra. Le modèle basique est le 510 qui procure une quantité moyenne de vapeur, mais il est possible d’e, avoir encore plus en optant pour des drip tips plus larges.
  • son diamètre : quand le diamètre de l’embout buccal est plus large, la vapeur sera plus aérienne, mais en quantité plus importante. Quand le diamètre est plus étroit, la vapeur sera plus concentrée donc la saveur sera plus prononcée.
  • son matériau : de nombreux matériaux entrent dans la conception des drip tips comme le métal qui est, malheureusement, peu isolant à la chaleur, le delrin qui est un bon isolant, l’Ultem qui résiste aux températures élevées et le téflon qui associe isolation thermique, confort et douceur au toucher.
  • son design : certains embouts buccaux adoptent un design insolite et des couleurs vives. Sur ce dernier point, chacun peut choisir ce qu’il veut.

Le design de la cigarette électronique

modèle cigarette électronique

A l’origine, la cigarette électronique a été conçue à l’image de la cigarette conventionnelle c’est-à-dire, longue, petite et cylindrique. L’évolution technologique a toutefois donné naissance à d’autres modèles comme les Box Mod qui se composent de deux parties distinctes :

  • la batterie ou les accus rectangulaires à la base
  • le clearomiseur et le drip tip assez fins vers le haut

Ces modèles-là sont aujourd’hui les plus courants. Pour ceux qui privilégient la performance à la taille du dispositif, les Box Mod sont les plus adaptés. Ils sont plus encombrants, mais sont plus performants et proposent plus de fonctionnalités. Et sinon, il y a toujours les modèles tubulaires qui sont peu encombrants et peuvent également s’avérer performants, mais il faut bien se renseigner.

La puissance du modèle

La puissance d’une e-cigarette est représentée par le chiffre en Watts. Plus celui-ci sera élevé, plus le dispositif sera puissant et donc plus de vapeur. Moins celui-ci sera élevé, moins l’appareil sera puissant et donc peu de vapeur. Et entre les deux, il existe des modèles de transition pour les vapoteurs moyens.

La puissance sera déterminée en fonction de votre profil vapoteur. Rappelons que ce dernier déterminera également l’autonomie (en mAh) du dispositif à choisir.

Si vous faites vos premiers pas dans la vape, il est mieux de choisir un kit pour débutant afin de vous familiarisera avec le dispositif. Le kit se compose déjà d’un modèle prêt à l’emploi et d’un flacon d’e-liquide de votre choix. Au fil du temps, vous pourrez affiner vos choix pour trouver le modèle qui vous ressemble vraiment.

Auteur de l’article : Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *