Arrêter de fumer la cigarette > Astuces & Conseils > Cigarette électronique : faut-il se tourner vers une résistance en mesh ?

Cigarette électronique : faut-il se tourner vers une résistance en mesh ?

(Mis à jour le: 27 février 2020)

Parmi les composants de la cigarette électronique, on a la résistance qui est va chauffer l’e-liquide grâce à la puissance envoyée par la batterie. Cet élément consommable dispose d’une coque en métal et à l’intérieur, il y a du coton et un fil résistif ou du filament. Depuis fin 2018, ces résistances classiques se font concurrencer par ce que leurs fabricants appellent les résistances en Mesh. En réalité, ce ne sont pas de si nouveaux produits, car ils étaient déjà sur le marché, mais en début 2019, ils sont devenus tendances. Alors faut-il suivre la tendance ? Nous allons faire un zoom sur ce type de résistance dans ce dossier.

Le mesh, kesako ?

Mesh cigarette électronique
Tout savoir sur le mesh cigarette électronique

Le « mesh » est le terme technique qu’utilisent les fabricants pour désigner le tissu métallique qu’on retrouve dans la résistance. Il est composé de très nombreux fils tissés, ce qui explique la souplesse à l’utilisation. Le coton qui accompagne ce tissu métallique dans la résistance n’est en réalité pas vraiment du coton. C’est plutôt de la fibre de silice qui est sous forme de brin. A l’utilisation de la cigarette électronique alors, cette fibre de silice n’offre pas un si agréable rendu et elle n’est pas si pratique. C’est là que vient l’idée aux fabricants de la remplacer avec du mesh, d’où la naissance des atomiseurs genesis.

A l’époque, on soulignait qu’ils étaient réservés aux vapoteurs expérimentés. L’atomiseur genesis avait un composant avec du mesh constitué comme une sorte de paille, sur lequel on a déposé le coil. Vous avez compris qu’ici, le mesh remplaçait le coton et ne servait que de moyen de transport pour l’e-liquide.

Très vite, la résistance en mesh a séduit les vapoteurs par sa durée de vie impressionnante. Pour les fabricants, la satisfaction était sur la bonne capillarité du produit. Ce produit, même si certains fumeurs le préfèrent, n’était pas vraiment une réussite. Du côté des fabricants, la conception était un peu plus complexe, car il fallait faire une paille très uniforme. Avec le retour des utilisateurs qui expliquaient que les points chauds à l’avant de cette paille restaient assez fréquents, la conception devenait encore plus compliquée.

Le mesh en tant que matière chauffante sur la résistance

Jusque là, le mesh n’était qu’un moyen de transport pour l’e-liquide. Avec les expérimentations, les fabricants ont découvert que le mesh augmentait la surface de chauffe de la résistance et qu’il restitue une très bonne saveur venant de l’e-liquide. Ca a d’ailleurs été prouvé en doublant, voire triplant les coils. Le mesh est alors utilisé depuis là comme une surface de chauffe.

Ce sont les Notchcoil qui ont ouvert le bal sur le marché avec leurs résistances en mesh, mais très vite, les autres fabricants, notamment Vandy Vape et Taifun, ont suivi cette voie en lançant leurs atomiseurs reconstructibles utilisant le mesh comme matière de chauffe. A cette époque où le mesh était le matériau innovant des atomiseurs, le dripper Profile de Wotofo s’est particulièrement distingué.

Les avantages du mesh dans la résistance

Mesh e-cigarette
Les avantages et les inconvénients du mesh dans la résistance

Les vapoteurs qui utilisent une résistance en mesh mettent en avant la qualité de la vaporisation. Comme elle se fait sur une surface plane, les saveurs de l’e-liquide se diffusent mieux donc, on les ressent très bien. La vape reste assez douce et ce type de résistance ne chauffe pas autant, même s’il demande souvent une puissance assez élevée. Si vous choisissez une résistance toute faite, celle qui est verticale, vous allez pouvoir profiter d’une diffusion assez optimale. Avec un e-liquide multi-arôme, vous allez ressentir chaque arôme et le mélange une fois inhalé reste homogène et agréable.

Un des avantages de la résistance en mesh réside aussi dans sa réactivité qui est tout simplement impressionnante. Avec elle, les vapoteurs ne se plaignent plus de la durée de vie de ce consommable. Comme elle résiste à la surchauffe, vous pouvez l’utiliser sur plusieurs semaines, voire quelques mois. Pour un vapoteur, la résistance en mesh n’est pas si difficile à démonter et à monter lors de l’alimentation en e-liquide.

Quelques inconvénients de la résistance en mesh

Sur une résistance en mesh, la surface de chauffe est plus importante, ce qui fait qu’il faut aussi un apport d’air assez important. Elle est donc réservée aux vapoteurs qui veulent une vape assez aérienne. Vous pouvez très bien envisager un montage en vape très serrée, mais ceci n’aura pas de grand impact.

Si vous reconstituez la résistance aussi et que vous comptez remplacer la fibre de silice – car même s’il s’agit d’une résistance en mesh, il y a toujours cette fibre – il faudra une assez importante quantité. Il faudra être assez minutieux pendant le montage, car le mesh, même si on dit qu’il est résistant, il reste un matériau fragile. Il y a donc de fortes chances que vous le déformez ou que vous cassiez un des fils du mesh lorsque vous remplacez la fibre de silice.

Bien utiliser la résistance en mesh

Notez bien qu’un dry brun se réalise à une toute petite puissance. Si vous vapotez donc à 40 Watts sur une résistance en mesh, il serait plus judicieux de faire descendre la puissance autour de 10 watts pour faire légèrement rougir ce montage. Si vous devez remplacer le coton de votre résistance, on ne vous conseille pas vraiment de faire ce montage. Il n’est non seulement compliqué, mais vous risquez de casser un des fils du mesh.

Comme on ne vous indique pas forcément la quantité de coton nécessaire, si vous mettez une trop importante quantité, vous allez devoir une bonne alimentation et comprenez bien aussi que l’e-liquide risque d’être consommé rapidement. Dans ce cas, il serait plus raisonnable de directement opter pour une réinstallation d’un montage neuf avec une nouvelle résistance en mesh. N’essayez pas non plus de recouper la largeur du mesh, car ceci augmentera la valeur en ohm.

 

 

Auteur de l’article : julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *