Arrêt du tabac : quels médicaments disponibles ?

Arrêt du tabac : quels médicaments disponibles

Aucun remède miracle n’existe pour l’arrêt du tabac. Cependant, il y a certains traitements qui accroissent les chances de réussite.

Le Bupropion

Faisant parties des médicaments antidépresseurs, le bupropion est obtenu sous prescription d’un médecin qui renseignera le patient sur les contre-indications. Recommandé aux fumeurs à forte dépendance (plus de 15 tiges par jour) qui veulent arrêter le tabac, il élimine les sensations de manque au bout d’une à deux semaines suivant la prise. Parmi les effets indésirables, on note l’anxiété, les insomnies, la sécheresse buccale, les maux de tête ou la dépression. Il est destiné à accompagner le fumeur dans son processus de sevrage. Avant de le prescrire, le médecin doit d’abord s’assurer des motivations de son patient. Les comprimés s’avalent en entier et ne doivent pas être pétris ni mâchés. La durée du traitement est de sept à neuf semaines et le dosage quotidien de médicament (150 à 300mg par jour) doit être réduit progressivement tout au long du processus de sevrage.  Le commencement idéal du traitement est au moment de la décision d’arrêter de fumer. Le médicament doit être pris avec beaucoup de précaution et une dose réduite (limiter à 150mg par jour) dans des cas spécifiques : chez la personne âgée, chez la personne ayant une insuffisance hépatique ou rénale. Chez la personne âgée en particulier, le médicament doit être utilisé prudemment car il y a des risques d’augmentation de la sensibilité individuelle.

La Varénicline

Ce médicament a été prescrit depuis 2007 et connaît un réel succès. Il ne contient pas de nicotine mais ne peut être obtenu que sous prescription médicale. Son action cible le cerveau dans le but de faire disparaître le plaisir que procure la cigarette au fumeur, en bloquant les récepteurs de la nicotine. Il convient particulièrement aux grands fumeurs qui, sous son effet, n’éprouveront alors plus de plaisir dans la prise de cigarette, en plus de réduire le sentiment de manque. Il est déconseillé d’accompagner le traitement à la varénicline de tout substitut à la nicotine. Les principaux effets secondaires décelés sont la nausée, les sauts d’humeur, les troubles du sommeil et les maux de tête. Il ne convient pas aux femmes enceintes et chez les femmes minces, la dose doit être réduite. Du fait qu’on manque de données sur la tolérance à ce médicament, sa prescription est surveillée par l’Afssaps. Le traitement dure généralement 12 semaines et peut être prolongé 12 semaines de plus (1mg deux fois par jour) si nécessaire.

Il y a plus de chances de réussite chez les personnes qui fument beaucoup et le traitement doit être accompagné de conseils et de suivi. Ingéré par voie orale, la dose recommandée est de 1mg par jour à raison de deux fois par jour. Les 3 premiers jours, il est conseillé de prendre 0,5mg une seule fois par jour. Par la suite, la dose sera augmentée et atteindra 1mg deux fois par jour à la fin de la première semaine de traitement.

Le patient doit déterminer une date précise pour cesser de fumer et le traitement débutera 7 à 14 jours après cette date. Chez un individu souffrant d’insuffisance rénale modérée ou sévère, la dose doit être réduite à 1mg par jour, prise en une seule fois. Au cours des trois premiers jours du traitement, l’insuffisant rénal doit commencer avec une dose de 0,5mg pris en une fois par jour. Par la suite, il pourra augmenter le dosage pour atteindre 1mg par jour. L’insuffisance d’essais cliniques sur ce médicament chez les patients atteints d’insuffisance rénale en phase terminale implique qu’il n’est pas recommandé chez ces derniers. En revanche, chez l’insuffisant hépatique, il n’est pas nécessaire d’ajuster la dose quotidienne.

 

 

 

Laisser un commentaire