2017 : encore une mauvaise année pour les cigarettes

2017 : encore une mauvaise année pour les cigarettes
No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 19 janvier 2018)

D’après Logista France, le fournisseur de presque la totalité des buralistes en France, les ventes de cigarettes ont reculé de 1, 48 % en 2017. Une nouvelle baisse qui fait suite aux chutes déjà enregistrées ces dernières années.

De baisse en baisse

En 2016, le volume des ventes de cigarettes a reculé de 1, 2 % contre 5, 3 % en 2014 et 7, 5 % en 2013. La seule hausse enregistrée depuis 2009 a eu lieu en 2015 avec une légère progression de 1 %.

Pour l’année qui vient de s’écouler, c’est un recul de 1, 48 % qui a été enregistré. Selon les observateurs, c’est le fruit du lancement des paquets neutres sur le marché.

Une baisse généralisée pour le tabac

Les cigarettes ne sont pas les seules touchées par ce recul puisque tous les produits du tabac accusent également le choc. D’une vue globale, une baisse de 2, 16 % a été enregistrée pour le tabac. Ce chiffre inclut les cigarettes, le tabac à mâcher, les cigares et le tabac à rouler. En ce qui concerne ce dernier, la chute a atteint les 5, 66 % en volume et ce, grâce à une fiscalité plus stricte lancée au mois de février dernier.

les cigarettes

Une baisse médiocre

Alors que cette baisse n’est pas une bonne nouvelle pour les buralistes et les professionnels du tabac, elle est insuffisante pour les professionnels médicaux. Ces derniers proposent de mettre en place des mesures encore plus sévères comme la hausse de 1 euro du prix du paquet des cigarettes.  Ce dispositif entrera en vigueur dès le mois de mars.

Toujours d’après eux, les paquets neutres n’ont rien à voir avec cette nouvelle baisse puisque leur objectif était de dissuader les jeunes de commencer à fumer et non de réduire la consommation des fumeurs.

La baisse ne signifie pas la prévalence tabagique

Face à ce nouveau recul, les buralistes tiennent à souligner que cela ne signifie aucunement la prévalence tabagique et pour cause : le marché légal est en baisse, mais le marché noir est en hausse et atteint jusqu’à 27, 8 % de la consommation.

Ce n’est donc pas la consommation de tabac qui est en baisse, mais les ventes sur le marché légal. Bon nombre de fumeurs se fournissent aujourd’hui sur le marché parallèle où les prix sont moins chers et où ils peuvent acheter des tiges de cigarettes à l’unité.

Une hausse successive du prix

Actuellement, 80 % du prix du tabac se compose de taxes en tout genre. Seuls 8, 74 % reviennent aux buralistes et le reste aux fabricants. Malgré cette forte taxation, le gouvernement projette d’augmenter successivement le prix du tabac.

L’objectif : que le paquet de 20 tiges coûte 10 € d’ici novembre 2020.

Pour l’heure, les fumeurs doivent déjà se préparer à la prochaine hausse de 1, 10 € qui entrera en scène dès le mois de mars.

 

 

 

Laisser un commentaire